Dieu sans religion - Les origines laïques du christianisme

Dieu sans religion - Les origines laïques du christianisme

22,75 €


  • Éditeur : Labor et fides
  • Poids : 352 gr
  • Dimensions : 14x22.5
  • Nombre de pages : 253
  • Année : 2016
  • Délai livraison : sous 48h
  • ISBN : 9782830916003

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Articles du blog en relation

Pas d'article relatif à ce produit sur notre blog



Dieu sans religion - Les origines laïques du christianisme

François Vouga, Henri Hofer, André Jantet

Editions Labor et fides


Présentation de l'éditeur :

Relisant les événements et les textes à l’origine du christianisme, François Vouga, Henri Hofer et André Jantet se trouvent devant l’évidence la plus inattendue qui soit : l’Evangile annonce, d’un bout à l’autre, une transcendance qui libère de la religion. La pratique des tablées de Jésus, le regard que l’art poétique de ses fables et de ses paraboles porte sur la vie quotidienne, l’attitude que Jésus adopte à l’égard des lieux de la religion, puis ensuite la prédication de la Croix de l’apôtre Paul, tout semble
animé par une volonté de détacher Dieu de la religion instituée.

François Vouga est professeur honoraire de Nouveau Testament à Wuppertal. Henri Hofer (1917–2016) enseigna la littérature à Lausanne, puis a consacré sa retraite à l’accueil des réfugiés. André Jantet est engagé comme théologien, « électron libre », dans l’Eglise réformée du Jura.


Extrait de l'ouverture :


Les Eglises ont peur de la sécularisation. Or nous pensons qu'elles devraient avoir plutôt peur de la religion. Qu'elles perdent leur identité et leur raison d'être en gérant le religieux. QU'elles ne sont pas appelées à être servantes de la religion, mais de l'humanité, au nom de la présence réelle d'une transcendance qui sy est incarnée. L'Evangile, proposons-nous après d'autres, Karl Barth par exemple, ne fonde pas de religion mais libère de la religion par l'annonce d'une reconnaissance inconditionnelle qui sécularise la réalité quotidienne.


Par fidélité aux événements fondateurs, penson-nous, nous parlerons donc d'un DIeu sans religion. Nous y sommes obligés par la pratique des tablées de Jésus, par le regard que l'art poétique de ses fables et de ses paraboles porte sur la vie quotidienne, par l'attitude qu'il adopte à l'égard des lieux de la religion, de la loi, de la Terre promise et du temple, puis ensuite par la prédication de la Croix qu'y enchaîne l'apôtre Paul. La bonne nouvelle qu'apporte l'Evangile apparaît, dans une continuité frappante, comme celle d'une transcendance qui libère de la religion. La formulation semble peut-être paradoxale. Mais comment pourrait-on, sérieusement, fonder une religion sur une Croix, lieu par excellence de profanation et de malédiction ? Ou sur l'accueil inconditionnel exercé, au mépris de toute tradition, par un crucifié ? Le Règne de Dieu dont parle Jésus n'a rien à voir avec le monde sacré de la pureté rituelle, des sacrifices, des temples, qu'ils soient juifs, grecs ou romains, et des prêtres qui leur sont attachés. IL nous paraît donc important de prende acte des origines laïques du christianisme, qu'on identifie celles-ci avec l'activité du Jésus histoirique ou avec l'évenement de la Croix, l'annonce de Pâques et la prédication des apôtres, afin d'en saisir la signification et l'enfeu pour la compréhension de la foi chrétienne ..."

Donnez votre avis

Dieu sans religion - Les origines laïques du christianisme

Dieu sans religion - Les origines laïques du christianisme

Dieu sans religion - Les origines laïques du christianisme

François Vouga, Henri Hofer, André Jantet

Editions Labor et fides

Donnez votre avis