Un purgatoire protestant ? Essai sur l'état des âmes séparées des corps

Un purgatoire protestant ? Essai sur l'état des âmes séparées des corps

24,64 €


  • Éditeur : Labor et fides
  • Poids : 450 g
  • Dimensions : 15 x 22.5 cm
  • Nombre de pages : 320 pages
  • Année : 2016
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782830915914

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Articles du blog en relation

Pas d'article relatif à ce produit sur notre blog



Un purgatoire protestant ?

Essai sur l'état des âmes séparées des corps

Ce livre constitue un jalon important dans la genèse des Lumières et du protestantisme libéral. Au travers de deux textes qui ont connu un certain succès au XVIIIe siècle, mais qui n’ont jamais été réédités depuis, l’auteure s’interroge sur l’enfer et les peines éternelles, sujet alors grave et controversé. Elle montre comment le refus du système traditionnel de l’enfer et de la prédestination aboutit à la remise en question totale des fondements du protestantisme « classique ».
C’est ainsi l’un des premiers livres – et des plus importants – écrit par une femme sur ce sujet, qui touche au refus d’un Dieu vengeur et à la recherche du bonheur, c’est-à-dire qui témoigne du passage d’une religion chrétienne traditionnelle à un christianisme des Lumières.

Le texte est précédé d’une passionnante introduction historique d’Yves Krumenacker.

Marie Huber est une protestante née à Genève en 1695 et morte à Lyon en 1753. Elle est l’une des rares femmes de son époque à publier des livres de théologie qui inspireront entre autres Jean-Jacques Rousseau.
Yves Krumenacker, historien, spécialiste de l’histoire du protestantisme, est professeur d’histoire moderne à l’Université de Lyon (Jean-Moulin) et membre du laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes.


Extrait de la Première lettre de M. (page 77)


"Monsieur,
Vous me parûtes surpris l'autre jour, lorsqu'il m'échappa de dire dans la conversation que le dogme de l'éternité de l'Enfer n'était pas si incontestable qu'il ne fût révoqué en doute par nombre de gens sensés. Vous m'opposâtes là-dessus les expressions réitérées dans l'Ecirture, de Feu éternel, de Ver qui ne meurt point, etc. Je ne pus m'arrêter assez pour répondre distinctement à vos objections, je vais tâcher de le faire présentement.
Je vous dirai d'abord que les personnes qui sont dans cette opinion, et dont quelques-uns sont des docteurs anglais, prétendent que dans la langue grecque et hébraïque, les termes d'éternel, éternité et de jamais sont fort équivoques, signifiant le plus souvent une longue durée de temps et quelquefois un temps indéfini.
Il est dit que l'escalve demeurerait éternellement dans la maison de son maître, Dieu promet aux Israélites de leur donner la terre de Cannan pour toujours ; Jérémie parle du temple des sacrifices comme ne devant jamais être abolis. Enfin Dieu avait juré à David qu'il ne manquerait jamais de "successeur sur son trône". A tous ces égards il est clair que les termes d'éternel, de jamais, de toujours, ne doivent pas être entendus rigoureusement à la lettre.
Convenons d'abord d'un principe incontestable pour l'intelligence de l'Ecriture.
Elle renferme des vérités qu'on peut appeler éternelles, immuables, qui sont le fongementde toutes les autres, indépendantes des expressions, des figures, des paraboles, etc. Telle est, par exemple, la spiritualité de Dieu, son éternité, sa toute puissance, et ce que nous pouvons connaître de ses perfections ; je les appelle immuables, parce qu'elles sont gravées dans le fond de notre être, de sorte que si l'Ecriture se perdait, nous n'en serions pas moins persuadés.
Après ces vérités qui servent de fondement à tout le rste, on trouve dans l'Ecriture le dessein de Dieu de sauver et sanctifier les hommes par son Fils." ...

Marie Huber

Donnez votre avis

Un purgatoire protestant ? Essai sur l'état des âmes séparées des corps

Un purgatoire protestant ? Essai sur l'état des âmes séparées des corps

Un purgatoire protestant ?

Essai sur l'état des âmes séparées des corps

Donnez votre avis