Penser les fondements philosophiques de la conversion écologique.

Penser les fondements philosophiques de la conversion écologique.

30,33 €


  • Éditeur : Labor et fides
  • Poids : 650 Gr
  • Nombre de pages : 607
  • Dimensions : 14 x 22.5 x 4 cm
  • Année : 2021
  • Délai livraison : sous 48h
  • ISBN : 9782830917291

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Penser les fondements philosophiques de la conversion écologique

Pour une écologie de la résonnance

4eme de couverture : 

 

Ce livre entend poser les fondements philosophiques d'une " conversion écologique " en éclairant la dimension ontologique de la crise écologique. En s'appuyant sur des auteurs tels que Heidegger, Hans Jonas, Günther Anders et Jacques Ellul, l'auteure montre, dans un premier temps, la nécessité d'une conversion face au péril métaphysique que représente la Technique comme dévoiement de notre "être-au-monde" .


La seconde partie consiste à poser les fondements philosophiques et religieux du concept de conversion. De la metanoia platonicienne aux thérapies de l'âme stoïciennes et épicuriennes, l'auteur explore la place de la connaissance de la physis dans le " retour à Soi " afin de faire émerger la possibilité et les modalités d'une " conversion écologique " .

La dernière partie, plus spécifiquement consacrée à l'écologie, utilise les modalités de la conversion écologique esquissées avec les sagesses grecques et chrétiennes pour penser un changement de notre affect du monde et défendre l'hypothèse d'une " empathie universelle " en affinité avec la philosophie merleau-pontienne de la "chair du monde" .


A travers deux grands courants de l'écologie que sont l'écologie profonde et la wilderness, l'auteure jette les bases d'une ontologie relationnelle jusqu'à penser, contre toute tentation catastrophiste, une " échologie de la Joie " , une spiritualité de la résonance, en dialogue avec les traditions asiatiques.

 

L'auteure

 

Isabelle Priaulet, docteure en philosophie, est diplômée de l’ESCP/EAP et de l’ISTR. Membre de la chaire Jean Bastaire (UCLY), elle a contribué à plusieurs publications. Enseignant aujourd’hui dans différents établissements, elle dispose également d’une expérience professionnelle d’une quinzaine d’années dans l’univers de la responsabilité sociale des entreprises et de la finance éthique notamment.

 

L'avis de votre libraire

 

Un livre qui théorise la conversion écologique en croisant philosophie et théologie. Ce livre s'adresse à un public universitaire.

 

Table des matières

 

Remerciements, p. 7
Introduction, p. 9

I. LA QUESTION DE LA TECHNIQUE OU LA DIMENSION ONTOLOGIQUE DE LA CRISE ÉCOLOGIQUE
Chapitre premier – Martin Heidegger. Oikos logos et «être-au-monde», p. 21
1. L’oikos logos revisité à l’aune de «l’être-au-monde», p. 25
2. La Gestell comme dévoiement de notre être-au-monde: un mode de dévoilement occultant, p. 32
3. Développement de la Technique et péril métaphysique, p. 38
4. Le Quadriparti ou le monde comme totalité ouverte, p. 43
Chapitre 2 – Hans Jonas. De l’ontologie à l’éthique, p. 55
1. De l’ontologie à l’éthique: la question de la Technique, un enjeu collectif, p. 60
2. Fonder le «devoir-être» sur une éthique du vivant: la biologie au service de l’éthique, p. 68
3. Le «sentiment de responsabilité» au cœur d’une nouvelle vision de l’éthique, p. 84
Chapitre 3 – Günther Anders et Jacques Ellul. Les penseurs de la catastrophe, p. 107
1. De la «honte prométhéenne» à une pensée de la résistance chez Günther Anders, p. 111
2. Passer du constat à l’action: quel statut pour l’espérance?, p. 132
3. Jacques Ellul: irréductibilité de la Technique et nécessité du saut, p. 140
Conclusion: de la pensée de la catastrophe à une pensée de l’infime, p. 166
Ce qu’il faut retenir, p. 171

II. PENSER LES FONDEMENTS PHILOSOPHIQUES DE LA CONVERSION ÉCOLOGIQUE
Introduction, p. 177
Chapitre 4 – Herméneutique de la conversion, p. 181
1. Origine du mot conversion, p. 181
2. Les enjeux de la conversion, p. 184
Chapitre 5 – La metanoia platonicienne. De La République au Timée, p. 191
1. La metanoia comme retournement dans La République, p. 192
2. Le Timée et la thèse de l’âme du monde: la conversion comme imitation, p. 211
Conclusion, p. 227
Chapitre 6 – Conversion et thérapies de l’âme. La vision stoïcienne, p. 231
1. La vertu comme rectitude du jugement logique: l’immanence du Bien, p. 234
2. La physis au cœur des exercices spirituels stoïciens, p. 238
3. La magnanimité stoïcienne ou la conversion comme élargissement du Soi, p. 244
4. Théorie du pneuma et foi dans la Nature: la piété stoïcienne, p. 253
5. Les limites de l’éthique stoïcienne: de l’attention à la vigilance, p. 268
Conclusion, p. 275
Chapitre 7 – Les fondements écologiques de l’éthique épicurienne, p. 281
1. La vérité de la sensation, p. 284
2. La thérapie des désirs: redécouvrir la nature en nous, p. 296
3. Le Tetrapharmacon ou la physis au service de l’éthique, p. 318
4. Créativité de la nature et liberté humaine: la théorie du clinamen, p. 323
Conclusion, p. 334
Chapitre 8 – De la metanoia platonicienne à la metanoia chrétienne. Rupture ou continuité?, p. 341
1. Spécificité de l’expérience chrétienne de la conversion, p. 346
2. Les énergies divines: la théophanie au présent, p. 371
3. La conversion des sens, p. 380
4. Conversion des sens et reconduction au sensible, p. 399
Conclusion, p. 420
Ce qu’il faut retenir, p. 427

III. L’ÉCOLOGIE COMME RECONQUÊTE DE L’IMMÉDIATETÉ AU DÉTOUR DE LA CULTURE
Introduction, p. 433
Chapitre 9 – Le monde brut de Merleau-Ponty. La nature au détour de la culture, p. 439
1. La sensation, ou quand la nature nous constitue autant que nous la constituons, p. 440
2. De la conversion comme synchronisation à la conversion comme communion, p. 443
3. De la communion au dialogue avec le monde, p. 451
Chapitre 10 – La wilderness, ou la nature sauvage au prix de la séparation, p. 459
1. Genèse du concept de wilderness, p. 459
2. La wilderness d’Henry David Thoreau: d’abord un sentiment, p. 463
3. La notion de valeur intrinsèque au cœur du débat sur la wilderness, p. 474
4. De la valeur intrinsèque au monde sauvage, p. 480
Chapitre 11 – Arne Næss. La réalisation de soi comme identification, p. 487
1. L’école de la Gestalt: trait d’union entre Merleau-Ponty et l’écologie profonde, p. 490
2. Une théorie de la sensation basée sur la Gestalt, p. 495
3. La réalisation de Soi: élargissement et identification, p. 496
4. Le conatus spinoziste comme ressort de la réalisation de Soi chez Næss, p. 509
5. De l’ontologie à l’éthique: l’écologie profonde comme antidote à la dictature écologique, p. 516
Chapitre 12 – L’apport des traditions asiatiques. Vers une spiritualité de la résonance, p. 525
1. Une lecture bouddhique d’Arne Næss par Arne Næss lui-même, p. 526
2. Les apports du bouddhisme zen japonais: Dôgen, une spiritualité de la résonance, p. 532
Ce qu’il faut retenir, p. 567

Conclusion, p. 573

Bibliographie, p. 595

Donnez votre avis

Penser les fondements philosophiques de la conversion écologique.

Penser les fondements philosophiques de la conversion écologique.

Penser les fondements philosophiques de la conversion écologique

Pour une écologie de la résonnance

Donnez votre avis