La superbe

La superbe

20,38 €


  • Éditeur : Alcide
  • Poids : 554 gr
  • Dimensions : 14 x 22.5 cm
  • Nombre de pages : 480
  • Année : 2022
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782375910801

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

La superbe

 

4e de couverture :

 

À l'aube du XVIIIe siècle, Louis XIV, dit « le Grand », est au faîte de sa gloire.

 
Lors d'une visite de la Superbe, l'une des plus redoutables galères royales, Lucrèce de Montal n'a pas seulement fait la connaissance du séduisant M. de Maroulle, elle s'est émue du terrible sort réservé aux « galériens pour la foi », ces protestants condamnés pour avoir refusé d'abjurer. Une implacable intrigue se noue entre idylle amoureuse, combats navals et jeux de pouvoirs qui peuvent briser les plus prometteurs destins...

 
L'irruption en Cévennes de la guerre des Camisards bouleverse les convictions des forçats réformés. Entre non-violence et lutte armée, cette grande fresque épique plonge au cœur de la conquête de la liberté de conscience. À travers le regard des galériens, André Chamson aborde de manière intime son héritage huguenot. « La Superbe n'est pas un livre d'histoire, ni un roman historique mais un roman dans l'histoire et, surtout, une autobiographie passionnée. L'obscur galérien pour la foi dont j'ai raconté l'existence était un de mes ancêtres. »

 

L'auteur

  

André Chamson consacre son œuvre aux thèmes de la liberté de conscience et de l’engagement, dans la lignée et dans la mémoire de ses ancêtres camisards. Ses livres sont marqués au sceau du pays cévenol : né en 1900 à Nîmes, il passe son enfance entre Alès et le Vigan, période dont il tirera un récit autobiographique, Le chiffre de nos jours. Après l’École des chartes, il devient conservateur adjoint du musée de Versailles en 1933. Il connaît le succès dès son premier roman, Roux le Bandit, en 1925.

 

André Chamson n’aura de cesse de mettre en accord sa vie d’homme avec les engagements qu’il revendique dans ses livres. Il entre dans la Résistance, crée et dirige en compagnie d’André Malraux la division Alsace-Lorraine. Après la guerre, il devient conservateur du Petit Palais, puis directeur général des archives de France tout en poursuivant son œuvre littéraire. Cette dernière, qui transcende ses racines cévenoles, lui vaut son élection à l’Académie française en 1956.

 

Donnez votre avis

La superbe

La superbe

La superbe

Donnez votre avis