Luther et Mahomet. Le protestantisme d'Europe occidentale devant l'Islam

Publié le : 2021-04-15 20:23:27
Catégories : Recensions

Luther et Mahomet. Le protestantisme d'Europe occidentale devant l'Islam

L'auteur est professeur d'histoire moderne à l'Institut protestant de théologie de Paris. Ce livre est le fruit d'un énorme travail de recherche qui sera pour tous les passionnés d'histoire du protestantisme et plus précisément de la théologie protestante, une véritable mine d'informations. On parcourt avec l'auteur trois siècles de réflexions et de disputes théologiques sur la compréhension de l'Islam et tout particulièrement du Coran par des théologiens protestants aussi bien Luthériens, que calvinistes ou anglicans, voire quakers.

  

 

Si l'auteur n'a pas exhumé de nouveaux documents, des inédits, il s'est néanmoins appliqué, avec l'œil avisé de l'historien, à relire les sources disponibles actuellement sur toute cette période ce qui n'est pas rien, tant la masse de textes est imposante. Cette recherche historique se propose deux buts :

 

1) Se dégager d'une approche essentialiste de l'Islam, comme si cette religion était par nature imperméable aux contingences historiques et donc figée. La recherche historique permet de voir que, comme toutes les religions, l'Islam en prise avec la réalité historique évolue : "C'est en partie pour déterrer les racines de cette vision 'essentialiste' que ce livre a vu le jour, car j'espère pouvoir le montrer, la réflexion protestante y fut pour quelque chose." (p. 14)

 

2) Mettre en exergue que dès le départ et pour toute la période étudiée du XVIème au XVIIIème siècles, les protestants, qu'ils soient théologiens, historiens ou philologues, ont eu une approche plurielle de l'Islam, dès lors on peut " [...] relativiser quelque peu nos propres interprétations [...] " (p. 14)

  

Les 3 grands chapitres du livre suivent la chronologie des 3 siècles étudiés, montrant l'évolution de la pensée protestante dans son approche théologique du Coran. Cette évolution est liée pour ce qui est du XVIème siècle à la conquête Ottomane : prise de Constantinople, siège de Vienne à plusieurs reprises. Ces événements vont alimenter les peurs apocalyptiques mais aussi un intérêt pour la connaissance de l'islam. Pour le XVIIème siècle, ce sont les textes, manuscrits rapportés de l'Orient qui vont jouer un rôle majeur, notamment pour ce qui est de la traduction du Coran, les fameuses "passions érudites" autour de l'apprentissage de la langue arabe, l'établissement de lexiques, la controverse sur les points voyelles et la vocalisation tardive de l'hébreu. On va se poser la question suivante : est-ce que l'hébreu est la langue originelle de l'humanité ou simplement une langue dérivée au même titre que l'arabe ? La langue arabe est elle une langue fille de l'hébreu ou une langue sœur ? Au XVIIIème siècle on assiste à l'émergence d'une nouvelle science : l'orientalisme. Sous la plume de protestants unitariens, de philosophes déistes défenseurs de la tolérance religieuse ou bien d'historiens du christianisme ancien, apparait une approche positive de l'islam : celui-ci serait en fait plus proche de l'évangile que le christianisme post-nicéen, christianisme trinitaire qui aurait déformé le christianisme des origines. Dans cette optique, l'Islam serait en réalité la restitution du christianisme authentique, c'est à dire non trinitaire.

 

 En conclusion, l'auteur dégage deux tendances du protestantisme dès le départ : 

 

1) Une approche favorisant la différenciation afin de démontrer la supériorité du christianisme sur l'Islam. Certes cette approche permettra une étude de l'arabe et une meilleure compréhension de l'A.T. et de la pensée orientale mais l'islam sera toujours cet "autre et non un proche ou encore moins un semblable" (p. 508).

 

2) L'autre tendance, minoritaire au sein du protestantisme en tous cas pour cette période, s'inscrit dans une sorte de "généalogie affirmative" (p. 508) qui valorise les connivences : "[...] cette ressemblance vaut appel et entraîne l'émergence d'un regard proprement positif de l'Islam qui [...] restera dépourvu d'agenda missionnaire. L'Islam n'étant plus une hérésie mais un mouvement de réforme du christianisme [...] comme Luther, Mohammed fut l'initiateur d'un mouvement de retour aux sources de la religion chrétienne [...]" (p. 509).

 

Une recherche historique qui ne manquera pas de susciter encore des débats dans la tradition des disputatio, méthode de recherche objective, échange d'idées, de convictions permettant une connaissance dépassionnée et plus juste de l'islam et de son texte fondateur.  

 

Thierry Rouquet

Retrouvez la vidéo d'interview de l'auteur du livre par notre libraire.

  

 

Produits liés

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)