Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Le Joug de Jérémie : un commentaire poétique

Publié le : 2016-06-13 12:35:15

Le Joug de Jérémie : un commentaire poétique

Les jougs de Jérémie

Agnès Gueuret

Le Corridor bleu, 2016, 87 pages, 12 euros






Ce commentaire poétique du livre de Jérémie est nourri des meilleures informations disponibles, de la Traduction œcuménique de la Bible aux écrits les plus savants de Thomas Römer. Nous connaissions déjà le talent d’Agnès Gueuret pour interpréter les grands textes de la Bible, et notamment du Premier Testament. Avec cette transposition des 51 premiers chapitres du livre de Jérémie, l’auteur, exégète discrète et styliste habile, nous donne un accès moderne à l’essentiel du message prophétique. Le lecteur sera aidé dans sa découverte de ce nouveau Jérémie s’il consent à des changements de style pour ce récit en quelque sorte à trois voix. D’abord, le rappel sobre et scolaire des circonstances politiques de l’époque. Ensuite, un commentaire pédagogique qui raconte ce qui se passe, avec une prosodie qui est souvent de la prose découpée et parfois curieusement morcelée – comme notre propre histoire. Enfin des passages mystiques, correspondant aux plus précieux élans spirituels de notre prophète de malheur et d’espérance. Ce sont alors des stances, généralement de six pieds, qui emportent le lecteur au-delà de l’histoire et de ses histoires vers la contemplation d’un désespoir consolé et d’une désolation habitée d’espérance.


Les jougs de Jérémie

L’exercice est donc précieux et périlleux, il s’inscrit dans la tradition chrétienne de lecture actualisante de l’Écriture, dans cet incessant mouvement qui fixe le souffle d’une parole dans l’encre d’un écrit, mais qui réveille en effet l’Écriture pour que naisse à nouveau une parole de vie.


Les jougs de Jérémie


Toutes proportions gardées, le petit livre dont nous parlons a parfois des échos de St Augustin ou de Paul Claudel. Il s’inscrit modestement dans l’histoire de la transmission comme traduction et par moment de la traduction du texte comme une transfiguration de la Parole.

Michel Leplay

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)