Habiter d'autres mondes ?

Publié le : 2022-05-11 17:32:51

Habiter d'autres mondes ?

Ce livre est le fruit d'une collaboration entre philosophes, théologiens, physiciens, anthropologues et sociologues. Il soulève la question récurrente de nos contemporains à savoir l'existence d'autres mondes habités ou possiblement habitables, d'où l'hypothèse pour l'homme de s'extraire de cette terre pour vivre sur d'autres planètes.

 

 

  

 Anne Marie Reijnen et Christian Pian (éd.), 

Habiter d'autres mondes ?, 

Labor & Fides, 2021, 254 p. 19 €

  

Les auteurs dans leurs propres domaine d'expertise "explore" ces hypothèses sans oublier le questionnement éthique de cet horizon nouveau : est-ce bien la vocation de l'homme d'habiter d'autres planètes que la terre surtout quand celle-ci est si maltraitée ? Quelles sont les raisons qui poussent l'homme à céder à cet "attracteur hors-sol" ? (p. 14). Pour certains philosophes et scientifiques la surpopulation à venir, la pollution et la capacité d'exploration de l'homme légitimeraient - au vue de son histoire et de son émancipation toujours croissante vis à vis de la nature - de telles tentatives. E. Tsiolkovski a dit "La terre est le berceau de l'humanité mais nous ne pouvons vivre éternellement dans un berceau." (p. 134). Le savant joue évidemment sur le double sens du berceau en tant que lieu et objet et le sens figuré d'un repère dans le temps.



                        

       Anne Marie Reijnen                                            Christian Pian

 

On voit là apparaitre derrière ces rêves les plus fous, le grand récit transhumaniste qui nous propose une "migration" pas simplement celle de l'homme augmenté, pas seulement l'arrachement à son destin biologique mais à celui de cette terre, d'où il a été tiré, arrachement à l'humus dont il porte le nom et d'où il vient. Cette pensée rejoint étrangement celle de la théologie chrétienne de la résurrection des corps et c'est pour cette raison que Franck Dumour a pu écrire un article au titre évocateur : " Le tranhumanisme, une idée chrétienne devenue folle ? " (Revue Etudes Juillet-Août 2017, pp. 51-62, cité p. 160, note 24).

  

 Jean Luc Blanquart pose les questions théologiques fondamentales : le christianisme étant anthropocentrique, comment pourrait il s'accommoder de telles hypothèses ? Si Adam est le premier homme quelle serait la nature de ces êtres qui vivraient dans ces autres mondes? "Faudrait il réserver le salut à l'espèce humaine qui serait seule pécheresse, ou bien admettre que le fils de Dieu se soit engagé aussi ailleurs dans l'univers et sous d'autres formes ?" (p. 17)

 

Conclusion : Pour avoir pensé et écrit sur la possibilité d'autres mondes, Giordano Bruno fût brûlé en 1560, aujourd'hui, même si le pluralisme de mondes habités est peu probable, il est en tous cas pensable en théorie : "Il n'y a plus de blasphème à imaginer d'autres mondes... des vies autres que la nôtre. Mais la terre, Dieu l'a donnée aux être humains" (p. 143). C'est en tous cas ce qu'affirme le psalmiste : " Soyez bénis par l'Eternel, qui a fait les cieux et la terre ! Les cieux sont les cieux de l'Eternel, mais il a donné la terre aux fils de l'homme." (Ps 115, 15-16)

 

Thierry Rouquet

  

Vidéo, Cosmos et rédemption. Une enquête à la croisée de la théologie et de l'astrobiologie :

  

      

 

 

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)