Des animaux et des dieux.

Publié le : 2022-07-27 14:51:11

Des animaux et des dieux.

L’anthropocentrisme du christianisme occidental est de plus en plus interrogé. La place de l’humain dans son environnement, la prise en considération de la totalité de la création dans la théologie chrétienne conduisent à parler de théologie verte et de théologie animaliste. Les arguments religieux en faveur d’un changement de la relation des humains avec les non- humains se diffusent. Et une relecture des écrits bibliques déstabilise alors certaines croyances bien ancrées.

 

 

 

  

 Des animaux et des dieux.
Essai de théologie animaliste
Christian DELAHAYE
Editions Empreinte Temps Présent, Editions Golias - 2022
180 pages – 18 €

   
Il est donc nécessaire d’aborder les ouvrages qui traitent ces questions sans préjugés. C’est le cas du livre de Christian DELAHAYE, théologien catholique et journaliste, qui publie aux Editions Empreinte Temps Présent « Des animaux et des dieux. Essai de théologie animaliste » En première page, il adresse ses remerciements aux animaux de la ferme-ermitage où il vit, ses « simples frères et sœurs ». Des humains, aucune trace ! 

 

 

Christian DELAHAYE


En avant-propos il pose le cadre : « le mur millénaire de l’anthropocentrisme, ce mur qui sépare les humains des non humains et du haut duquel les premiers asservissent les seconds » a connu une sérieuse brèche avec la théorie de l’évolution de Darwin et ses suites qui « déconstruisent brique après brique le mur spéciste ». Il déroule le fil conducteur de son essai présenté en douze chapitres.


Le livre a trois points forts :


D’abord dresser un état des lieux. L’auteur explique les bouleversements provoqués par les recherches scientifiques (notamment celles des généticiens et des éthologues). Il montre l’importance des évolutions juridiques (des animaux traduits en justice au Moyen-Âge à leur qualification légale de choses puis de biens matériels). Il observe les conséquences politiques (lois de protection animale, parti animalier…) Puis il balaie l’histoire des différentes positions philosophiques autour de l’animal depuis Platon.Si la bataille des idées en faveur de la cause animale est aujourd’hui gagnée, l’auteur observe le silence embarrassé des religions.

 
Ensuite bousculer la théologie et les dogmes catholiques. Et là place aux discussions et aux ouvertures … ou pas ! Christian DELAHAYE expose les grandes lignes adoptées par les religions avant l’ère moderne, exemples et citations à l’appui. Globalement le polythéisme met les animaux au premier plan du sacré, sans zoolâtrie, l’Europe non chrétienne raconte des légendes habitées d’êtres mêlant animaux et hommes tandis que le monothéisme instaure plutôt un mur entre humains et non-humains.

Pour l’auteur, les protestants (Albert Schweitzer, Théodore Monot, Jürgen Moltmann, Jacques Ellul, Gérard Siegwalt) se montrent ouverts aux théories darwiniennes ; leur engagement écologiste est précurseur. Les catholiques, marqués par une haine du darwinisme, sont désormais contraints par les réalités scientifiques et connaissent des avancées difficiles. Les positions diverses des papes  des XXème et XXIème siècles en témoignent. Tout au long du livre, le lecteur est interpelé.

Quelques exemples :


- La ressemblance de l’homme avec le Créateur doit-elle être comprise comme une
dissemblance avec l’animal ?

 
- Les animaux participent-ils à l’alliance divine quand ils entrent eux-aussi dans l’arche
de Noé ?

 
Bénéficient-ils du salut apporté par le Christ ?

 
- Que penser du rôle néfaste joué par le serpent en Eden et le veau d’or dans le désert ?

 
- Quel regard porter sur les animaux sacrifiés à l’Eternel en Israël ? Et sur la substitution opérée par Jésus ?

 
- La dualité corps et âme, fondatrice de la séparation homme-animal, est-elle dans l’Evangile ou a-elle été influencée par la philosophe gréco-romaine ?

 
- Y-a-t-il une hiérarchie dans la création ?

 
- Peut-on encore défendre l’anthropocentrisme ?

  
- Qu’en est-il de la vie après la mort de l’animal ?

  
etc.

  
Enfin son style journalistique. L’auteur vulgarise science et théologie en puisant toujours aux sources les plus sérieuses et les plus érudites dès lors qu’elles sont utiles à ses propos. Son enquête est accessible, même sans être un expert des domaines abordés. Le mur entre les vivants serait-il inexistant ? A chacun d’y réfléchir et le livre de Christian DELAHAYE est une base intéressante pour le faire.

   
Brigitte EVRARD

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)