Comment voulons-nous vivre?

Publié le : 2022-06-07 18:17:41
Catégories : Recensions

Comment voulons-nous vivre?

Peter Bieri est un philosophe et écrivain Suisse. Dans ce livre l'auteur développe le concept de dignité de l'être humain dans sa liberté et dans sa capacité à poser des actes autonomes, à penser librement en prenant toujours le recul, la distance critique nécessaire par rapport aux lieux communs et aux idées toutes faites qui s'imposeraient à lui. Comment voulons-nous vivre ? Par procuration, en relayant bêtement ce que nous entendons, sans aucune distance critique ? Ou bien voulons-nous vivre en nous efforçant de garder une certaine lucidité d'abord dans notre intériorité puis par ricochet sur ce qui nous interpelle de l'extérieur ? Trois "Leçons" rythment ce livre.

  

 

 

  

 Peter Bieri,

Comment voulons-nous vivre ? ,

Labor et Fides, 2021 18 € 

 

Dans la première, P. Bieri s'attache à définir précisément ce que l'on entend par "une vie autodéterminée". Il distingue la tyrannie extérieure que peuvent engendrer certaines tutelles : éducation, travail, pouvoir étatique etc.... Mais il y a aussi dans l'autodétermination, l'autos, c'est à dire le soi-même, et donc le présupposé que l'homme a la capacité d'influencer sa vie intérieure, sa pensée, sa volonté. Sauf que cette capacité est très relative car nous pensons toujours à l'intérieur d'un cadre déjà préexistant, influencés par mille et une choses : les contingences historiques, notre passé et notre éducation. Il y a une différence entre une vie où la personne est auteur et sujet de sa vie, et une vie où la personne "est moins le sujet que le théâtre de ses expériences"  (p. 14). Dans le premier cas, la personne prend suffisamment de recul et de distance critique intérieure par rapport à ses expériences et donc plus sujet que jouet de sa vie.

   

    

Peter Bieri

  

Dans la deuxième leçon, l'auteur s'attache à démontrer que s'il est possible d'avoir une distance critique avec sa vie intérieure cela passe prioritairement par une connaissance de soi : par le questionnement, qu'est-ce que je pense de cela (distance cognitive) ? et par l'évaluation, suis-je en accord avec ma pensée, mes projets, ma vision (distance évaluative) ? Pourquoi la connaissance de soi est elle importante ? Parce que "c'est seulement en nous rappelant ce que nous voulons que nous avançons" (p. 37). La connaissance de soi nous permet de dépasser les conflits, elle est source de liberté, elle rend la liberté aux autres dans la mesure où nous ne les instrumentalisons pas : "moins nous percevons les motivations de nos actes, plus grand est le danger d'agir cruellement." (pp. 62-63).

Dans la troisième leçon l'auteur définit "l'identité culturelle" qui passe essentiellement par la parole et l'apprentissage d'une langue dès l'enfance mais aussi par les interactions sociales et la religion.

En conclusion, un livre stimulant et ce pour 3 raisons qui ont retenu mon attention : premièrement, la nécessité de libérer les souvenirs des "cachots" où ils peuvent être retenus et qui peuvent "contrôler" notre potentiel de changement (p. 24 et plus particulièrement p.61). Deuxièmement, le pouvoir de l'écriture et plus largement de la littérature dans la connaissance de soi. Troisièmement, l'acceptation du regard des autres qui peut être une instance corrective (et non coercitive) car il n'existe pas "d'œil psychique interne dont le regard incorporel exploiterait le contour du monde interne [...] car le monde de nos pensées [...] n'est pas un domaine clos et autosuffisant qui se comprenne sans référence à l'extérieur." (p. 39).

Thierry Rouquet

 

 

 

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)