Comment les entreprises humanistes peuvent changer le monde ?

Publié le : 2016-10-10 11:52:06

Comment les entreprises humanistes peuvent changer le monde ?

LES ENTREPRISES HUMANISTES

Comment elles vont changer le monde

Jacques LECOMTE

Les Arènes, 2016, 527 pages, 21.90 euros






Edgar MORIN, a dit de ce livre qu’il est «une contribution importante à l’humanisation du travail et au travail de l’humanisation». Une telle caution mérite que l’on se penche avec une certaine attention sur le propos de Jacques Lecomte.

D’emblée, J. LECOMTE sort des sentiers battus en appliquant à l’entreprise son expertise en psychologie positive. Et le lecteur assez curieux pour l’accompagner dans son périple découvre une nouvelle dimension de la réalité du monde de l’entreprise et de l’homme au travail.


Les entreprises humanistes, comment elles vont changer le monde

Pour bénéficier de la richesse de cette étude, il faut néanmoins dépasser quelques obstacles : l’ouvrage est dense et fait référence à foison à des études et théories qui peuvent en rendre la lecture un peu fastidieuse. Cette difficulté franchie, le lecteur découvre une approche très humaniste, fondée sur le pari que l’humain – contrairement à tous les discours ambiants – est plutôt porté vers le bien et les réalisations positives. Cette propension s’exprime alors logiquement dans le monde du travail considéré conjointement sous l’angle de l’individu, du collectif et de l’organisation.

Pour J. LECOMTE, «le travail est un élément essentiel de l’existence, susceptible de procurer du bonheur à la personne qui l’exerce, dans la mesure où elle y trouve un intérêt intrinsèque. Cette satisfaction au travail sera d’autant plus forte si l’individu sent que son travail est utile aux autres et s’il entretient de bonnes relations avec ses partenaires de travail, quel que soit leur statut.»

C’est donc une nouvelle définition de l’entreprise qu’il nous propose; «une communauté de personnes agissant ensemble au service du bien commun».

J. LECOMTE caractérise le « bien commun » par plusieurs critères : la possibilité de se réaliser dans un travail qui ait du sens, exercé dans des conditions satisfaisantes, basé sur des relations honnêtes avec les fournisseurs et une production de biens ou de services de qualité pour le client. Cette entreprise d’un nouveau type exerce un impact positif sur la société car elle se préoccupe de diminuer le chômage et la pauvreté et de rendre service à la communauté tout en préservant l’environnement.



Les entreprses humanistes - Comment elles vont changer le monde


Cette approche de l’entreprise ouvre sur une perspective de philosophie politique plus large, le «convivialisme» qui postule qu’une société fondée davantage sur la coopération que sur la compétition est possible. L’individualisme cède alors le pas à l’interdépendance, le contrôle à la confiance, la loi du plus fort au service d’autrui.



Le livre de J. LECOMTE apporte sa pierre à l’édifice d’un optimisme performatif, d’un «optiréalisme»1. Dans la même lignée que le livre – et le film – « demain », qui a connu dernièrement un certain succès, ce livre est un témoignage richement documenté et sérieusement étayé, qu’un nouveau modèle d’entreprise est possible.


Confronté à un monde du travail qui leur apparaît comme dévastateur, la « génération Y » aspire moins que ses pères à faire carrière. Elle est certainement davantage prête à espérer l’avènement de ce nouveau monde du travail, plus relationnel et plus convivial.

C’est en pariant sur ce qu’il y a de meilleur en l’être humain que ce meilleur peut se révéler.



Annelyse Guillaume-Dejour



1 J. LECOMTE, «  La bonté humaine », Odile Jacob, Paris, 2012

IllustrationAprès le travail (par Evariste Carpentier) - Huile sur toile - Vers 1880



Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)