Dieu de miséricorde. Voyage au pays de la Bible

Dieu de miséricorde. Voyage au pays de la Bible

20,76 €


  • Éditeur : Bayard
  • Poids : 760 g
  • Nombre de pages : 500 pages
  • Dimensions : 15 x 19 cm
  • Année : 2016
  • Divers : Broché
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782227488779

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Dieu de miséricorde

Voyage au pays de la Bible


4ème de couverture :


La Bible nous fait passer de la violence, de l'énigme du mal et de l'injustice, à la miséricorde. Cette traversée compte de nombreuses étapes, plusieurs récits à relire et à comprendre. C'est la proposition du bibliste Alain Marchadour : nous guider depuis les grands récits de l'Ancien Testament jusqu'aux paroles et aux actes de Jésus, sur ce chemin de lecture et d'interprétation qui conduit de la souffrance à la miséricorde, à l'amour.


Extrait de l'Introduction :


"Dans le numéro 82 de la revue Esprit et Vie (mai 2003), Jean-Michel Maldamé, portant un regard critique sur la violence des religions, note que, dans la plupart des conflits actuels, l'élément religieux est souvent un donné déterminant. La religion est-elle un facteur de paix, ou une source de conflits ? Faut-il, selon l'expression de Régis Debray, "désarmer Dieu" ?

Précisons le vocabulaire : le concept de "violence" est tellement diffus qu'il a fini par recouvrir n'importe quoi. Ici je viserai la force brutale physique, utilisée souvent injustement, parfois jusqu'au meurtre, contre un autre homme, ou contre un autre groupe social. Il peut être instructif de rappeler que, dans le langage grec, bios désigne la vie, et bia la violence. Le même radical renvoie à la vie normale et à la vie qui dégénère en violence. La violence qui nous intéresse ici, c'est la violence collective d'une communauté contre une autre, d'un Etat contre un adversaire. C'est donc un acte qui porte atteinte à la cohésion sociale d'un groupe (qu'il s'agisse d'un groupe homogène agressé de l'intérieur par un de ses membres, ou d'un groupe agressant un autre groupe). "Appelons violence toute forme de contrainte de nature physique ou psychique, susceptible d'entraîner la terreur, le déplacement, le malheur, la souffrance ou la mort d'un être animé ; tout acte d'intrusion qui a pour effet, volontaire ou involontaire, la dépossession d'autrui, le dommage ou la destruction d'objets inanimés." 

Le débat est toujours en cours et l'actualité vient sans cesse l'alimenter. A l'instant où le pape François entend sensibiliser le monde à un Dieu de miséricorde, la Terre sainte, sanctifiée par l'histoire d'Israël et de Jésus et ses héritier, s'est enflammée un fois de plus (...)

Le mot Dieu est le plus chargé de tous les mots humains. Aucun n'a été si souillé, si déchiré. C'est justement pour cela que je ne veux pas y renoncer.

Les générations humaines ont déversé sur ce mot le poids de leur vie angoissée et l'on pressé contre le sol : il gî dans la poussière et porte tous leurs fardeaux. Les générations humaines avec leurs divisions religieuses ont déchiré ce mot ; elles ont tué et elles sont mortes pour cela. Il pourte la trace de tous leurs doigts et de leur sang.

Où trouverais-je un mot pareil à lui pour désigner le Très-Haut ? Nous devons respecter ceux qui le condamnent parce qu'ils s'insurgent contre l'injustice et le scandale de ceux qui se réclament si volontiers de l'autorité de Dieu, mais nous ne pouvons pas l'abandonner. Nous ne pouvons pas nettoyer le mot Dieu et nous ne pouvons pas le réparer. Mais taché et déchiré comme il l'est, nous pouvons le relever de terre et le placer au-dessus d'une heure de grande inquiétude".

Donnez votre avis

Dieu de miséricorde. Voyage au pays de la Bible

Dieu de miséricorde. Voyage au pays de la Bible

Dieu de miséricorde

Voyage au pays de la Bible

Donnez votre avis