Contre la bienveillance

Contre la bienveillance

17,06 €


  • Éditeur : Stock
  • Poids : 250 g
  • Nombre de pages : 192 pages
  • Dimensions : 13.5 x 21.5
  • Année : 2016
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782234081185

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Contre la bienveillance

Yves Michaud


Cet ouvrage s'allarme sur la politique "bienveillante" qui tendrait à tolérer toutes les différences. Il ne critique pas en soi la bienveillance mais plutôt l'illusion qu'elle peut-être prise en compte dans la construction d'un projet collectif.



Extrait de l'introduction : 


"Ce livre a été rédigé durant l'été 2015. Il serait malhonnête de dire que le massacre de douze personnes dans les locaux de Charlie Hebdo n'a été pour rien dans sa rédaction, mais les réflexions que j'y développe remontent à plus de dix ans et les massacres du 13 novembre dernier ne donnent que la sinistre confirmation de ce que je redoutais.

Mes premières réflexions datent d'avril 2002 et du séisme de l'élection présidentielle en France, quand CHirac se retrouva au second tour face à Le Pen père après l'élimination du socialiste Jospin.

Au scandale de beaucoup, je me prononçai à l'époque contre le ralliement sans conditions à Chriac et les pantalonnades qui l'accompagnèrent. Souvenons-nous de ces slogans pitoyables ("L'escroc plutôt que le facho"),  de ces gestes ridicules (aller voter avec des gants ...). Je pensais et pense toujours qu'un pacte républicain doit toujours avoir une contrepartie définie. A cet égard, le désarroi et l'orgueil de Jospin, en le conduisant à se retier de la politique le soir même de sa défaite, lui firent commettre une faute majeure : il lui fallait au contraire négocier le contenu d'un pacte et, faute d'accord, recommander l'abstention. Cela nous aurait évité le ridicule d'un score électoral de république bananière (plus de 82% des suffrages en faveur de Chirac) et de donner tous les pouvoirs à un homme qui ne sut, comme à son habitude, rien en faire.

L'épisode mettrait cruûment en évidence l'incapacité de la classe politique, de gauche comme de droite, à appréhender le phénomène du populisme, ses raison - et son avenir. Les choses ont empiré depuis et le vote populiste n'a cessé de progresser. Quand on en appelle aujourdh'ui à un "front républicain" pour lui faire barrage, on commet la même erreur : les accords de pure opportunité sauvent peut-être les apparences, mais il faussent les élection, trompent les citoyens et laissent les problème pendants ..."

Table

Introduction

Le fait du fondamentalisme religieux

Le fait du populisme

Le fait de la Realpolitik

Contre la vision moral du monde, contre la bienveillance politique

Concluions

Appendices (Bienveillance du XVIIIe siècle et care, La peur de la liberté, sur la déchéance de nationalité).

Note 
2019-05-23

La bienveillance érigée en doctrine politique

Yves Michaud parle en profondeur de la bienveillance, de la sollicitude, érigées comme une doctrine politique. Il montre les conséquences dévastatrices d'une bienveillance mise en œuvre en tant que mode de fonctionnement de la communauté des citoyens. Dans le chapitre final il lance une attaque en règle intelligente, jubilatoire et terriblement déprimante, de la politique dite du "care", que chérit Martine Aubry et ceux qui, au PS, jouent cyniquement avec les bons sentiments des militants.

    Donner votre avis !

    Donnez votre avis

    Contre la bienveillance

    Contre la bienveillance

    Contre la bienveillance

    Yves Michaud

    Donnez votre avis