Une Église centrée sur l’Évangile

Une Église centrée sur l’Évangile

32,00 €


  • Éditeur : Excelsis
  • Poids : 1 kg
  • Nombre de pages : 662 pages
  • Dimensions : 18 x 25 cm
  • Année : 2015
  • Divers : Relié
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782755002409

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Une Église centrée sur l’Évangile

La dynamique d'un ministère équilibré au coeur des villes d'aujourd'hui


Comment les églises d'une 21ème siècle peuvent s'adapter aux mutations actuelles ? Comment peuvent-elles à la fois rester proches de leurs convictions théologiques, de leurs doctrines classiques tout en s'adressant à une réalité urbaine toute autre et en mouvement perpetuel ?

Thimothy Keller, pasteur presbytérien à New York depuis de nombreuses années va répondre à ces questions en s'appuyant à la fois sur la théologie et son expérience de pasteur, formateur de pasteur et implanteur d'Eglises à New York. 

Cet ouvrage se présente autour de trois axes que sont l'Evangile, la ville et le mouvement.


Thimothy Keller est pasteur d'une Eglise presbytérienne à New York et auteur de nombreux livres dont La raison est pour DieuLes idoles du coeurJésus une royauté différenteLe Dieu prodigue, et bien d'autres encore.


Il est également superviseur de nombreux jeunes pasteurs et impalteurs d'Eglises.



Extrait de l'Introduction :



"[Le candidat incohérent] vient, doté d’une véhémence et d’un zèle remarquables mais d’une absence manifeste d’intelligence. Il tape du pied, brandit la Bible, mais la montagne accouche d’une souris. Débordant de zèle et d’ardeur, il ne peut exprimer plus de cinq idées liées entre elles. D’une compré- hension infime et d’un orgueil illimité, il s’époumone, peste, pleure et tonne comme le tambour plein de vide. Une formation ne l’emplira pas 1. Notez que Spurgeon éprouve une affection évidente pour ces hommes. Il ne les ridiculise pas. Il dit qu’ils sont fidèles et profondément consacrés au travail pastoral, mais que « la montagne accouche d’une souris ». Quand ils enseignent, il y a peu ou pas d’apprentissage ; quand ils évangélisent, il y a peu ou pas de conversion. Ce qui amène donc Spurgeon à refuser leur candidature. En résumé, dire que seule la fidélité compte, c’est une simplification excessive. Nous avons besoin, en effet, de quelque chose de plus que la fidélité pour évaluer si nous sommes les serviteurs que nous devrions être. Au fur et à mesure de mes lectures, de mes réflexions et de mes enseignements, je suis arrivé à la conclusion que, pour évaluer un ministère, la notion de fruit est plus biblique que celle de réussite ou de fidélité. Ainsi Jésus dit à ses disciples qu’ils doivent produire « du fruit en abondance » (Jn 15.8). Et Paul parle même, de manière encore plus précise, des conversions comme des « fruits » qu’il désire voir quand il ira prêcher à Rome, pour « pouvoir récolter quelques fruits parmi vous comme parmi bien d’autres peuples » (Rm 1.13). L’apôtre parle aussi du « fruit » de la piété qu’un responsable chrétien peut voir grandir dans la vie des chrétiens dont il a la charge. Ce fruit comprend le « fruit de l’Esprit » (Ga 5.22). Les bonnes œuvres, comme la compassion envers les pauvres, sont également appelées « fruits » (Rm 15.28).".

Donnez votre avis

Une Église centrée sur l’Évangile

Une Église centrée sur l’Évangile

Une Église centrée sur l’Évangile

La dynamique d'un ministère équilibré au coeur des villes d'aujourd'hui

Donnez votre avis