Histoire des protestants : une minorité en France (XVIe-XXIe siècle)

Histoire des protestants : une minorité en France (XVIe-XXIe siècle)

24,64 €


  • Éditeur : Ellipses
  • Poids : 920 g
  • Nombre de pages : 570 pages
  • Dimensions : 16 x 24 cm
  • Année : 2017
  • EAN 13 : 9782340015210
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782340015210

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Articles du blog en relation

Pas d'article relatif à ce produit sur notre blog



Histoire des protestants : une minorité en France (XVIe-XXIe siècle)

Quatrième de couverture


Au-delà des images classiques - les guerres de Religion, la Saint-Barthélemy, l'édit de Nantes, les dragonnades -, l'histoire des protestants en France, sur la longue durée, reste méconnue.

Ce livre présente pour un large public une synthèse des acquis de la recherche historique et sociologique dans ce domaine. Vous y découvrirez d'autres manières d'être chrétien en France, des pratiques, des styles de vie, un langage, qui tiennent à la dissidence protestante d'origine et à la condition minoritaire.

Avec l'histoire de cette « minorité active » au long de cinq siècles, c'est l'histoire de France en profondeur qui est revisitée : la difficile émergence de la tolérance, de la liberté de conscience, de la laïcité, les droits des femmes.


Jean Baubérot est président honoraire de l'Ecole Pratique des Hautes-Etudes, où il a été titulaire des chaires "Histoire et sociologie des protestantismes" et "histoire et sociologie de la laïcité". Il est membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (CNRS-EPHE) qu'il a fondé en 1995.


Marianne Carbonnier-Burkard est maître de conférences honoraire à l'Institut protestant de théologie-Faculté de Paris, et membre duGroupe de recherche en histoire du protestantisme (GRHP).



Extrait de l'Introduction :

"Qu'ils s'en aillent !" Telle était la conclusion d'une série d'articles qu'Emile Zola a publiés en 1881 sur les protestants, présentant ceux-ci comme en dehors de la "race française" latin et regrettant leur influence, propre à "défranciser" le pays. Le futur défenseur de Dreyfus changea d'avis, mais ses propos ont été souvent repris par les publicistes antiprotestants. Un siècle après la réintégration des protestants dans la "nation française", la vieille minorité hérétique restait donc un objet de suspicion, sinon de haine.
Depuis longtemps, la haine n'est plus de mise. C'est même la bienveillance qui prévaut. Dans la mémoire scolaire des Français, réactivée de temps à autre par les médias, flottent les images d'une histoire lointaine, d'une minorité tout à la fois batailleuse et opprimée (...).
Mais qui désigne-t-on par le terme de "protestant" ? Aux XVIe et XVIIe siècles, les protestants français se disent eux-mêmes "de la religion réformée",  héritiers de Calvin, tandis que ceux de Luther sont dits "Luthériens". Depuis le XVIIIe siècle, ces réformés se déclarent couramment "de la religion protestante", le sens de "protestant" étant devenu extensif, comme l'indique en 1751 l'Encyclopédie de D'Alembert : sont protestants "tous ceux qui ont embrassé la Réforme", et qui sont "divisés en tant de branches", dont les luthériens et les calvinistes ...".

Donnez votre avis

Histoire des protestants : une minorité en France (XVIe-XXIe siècle)

Histoire des protestants : une minorité en France (XVIe-XXIe siècle)

Histoire des protestants : une minorité en France (XVIe-XXIe siècle)

Donnez votre avis