Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme

24,64 €


  • Éditeur : Karthala
  • Poids : 555 g
  • Nombre de pages : 351 pages
  • Dimensions : 16 x 24 cm
  • Année : 2016 (pour la 5ème édition revue et enrichie)
  • Divers : Broché
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme - Enquête sur les recherches récentes

5ème édition revue et enrichie



4ème de couverture :


«Jacques Giri a mené avec sérieux son enquête sur les sources qui nous parlent du Jésus de l’histoire et des premières communautés chrétiennes – celles du Nouveau Testament et celles qui vont de Clément de Rome à Marcion. Il s’est plongé avec sérieux dans une littérature technique, dont il reformule les résultats en un style clair, et porte sur le sujet un jugement pondéré. Face à la pléthore de ce genre d’ouvrage, souvent écrit en langues étrangères et marqué par l’appartenance confessionnelle, il veut «essayer de servir de guide à travers ces terres peu ou mal connues. 
Une synthèse équilibrée sur un sujet difficile, présentée avec clarté et honnêteté scientifique.»

Les Etudes, mai 2008.

«Le polytechnicien Jacques Giri nous livre ici un courageux parcours de reconnaissance dans ce maquis d’ouvrages et d’hypothèses, à la manière, dit-il, d’un «honnête homme» du Grand Siècle. En somme, voici un dossier didactique, clair et utile sur les travaux historiques actuels.»

Archives de Sciences Sociales des Religions, avril-juin 2008

«Plus les enquêtes avancent, plus croît la perplexité sur l’historicité des récits évangéliques. 
Puisant aux sources les plus récentes et les plus érudites, Jacques Giri recense impitoyablement les contradictions des récits «légendaires» de la naissance et de l’enfance de Jésus. Ou les fantaisies d’interprétation liées au «Royaume de Dieu». Ou encore les divergences des chercheurs sur les événements ayant précédé la mort de Jésus, son entrée à Jérusalem, son algarade avec les marchands du Temple, la Cène. 
Si l’authenticité de la crucifixion est établie, comment ignorer les surcharges de la réécriture visant à faire porter la responsabilité de cet événement aux juifs plutôt qu’aux Romains ? Il s’ensuit une surabondance de portraits de Jésus : du Christ céleste au Jésus mythique, du révolutionnaire au prophète apocalyptique, du sage juif au fils de Dieu ou au héros grec. Le mérite du livre est de «déconstruire Jésus» pour mieux faire ressortir le rôle dominant des premières communautés chrétiennes.»


Henri Tincq, Le Monde des Religions, mars-avril 2012.


Extrait de l'Introduction :


"Jésus superstar, des églises qui se vident et d'autres qui se remplissent.

Jésus n'a jamais eu autant de faveur des médias.
L'abondance des ouvrages sur celui qui est généralement considéré comme le fondateur du christianisme a de quoi étonner. La dernière décennie du XXe siècel et les première années du XXIe en ont probablement vu paraître plus que chacune des périodes qui ont précédé celle-ci depuis le début de l'ère chrétienne. Dans la seule langue française, une petite dizaine de nouveaux livres sur ce sujet sont arrivés chaque année sur les rayons des librairies. La marée est encore plus forte en langue anglaise.

Les auteurs sont des chrétines des différentes Eglises qui veulent donner de celui qui est à l'origine de leur religion une image nouvelle, plus en accord avec la culture de notre temps. Ce sont des incroyants qui, s'appuaynt sur les données de la recherche contemmporaine, en proposent des images souvent fort différentes du Jésus des chrétiens. Ce sont aussi des Juifs qui cherchent à mieux comprendre l'origine d'une religion qui a contribué à façonner la culture de sociétés qui les ont atrocement persécutés. Ils rappellent que, avant d'être le fondateur d'une religion nouvelle, Jésus fut un Juif du premier siècle de notre ère.

Etonnante aussi a été la parution d'un ouvrage dans lequel celui qui était alors le chef de l'Eglise catholique, Joseph Ratzinger, a pris la peine de nous donner sa vision personnelle de Jésus de Nazareth. Aucun de ses prédécesseurs ne l'avait fait.

Tout aussi étonnant est le succès des ouvrages consacrés aux manuscrits de la mer Morte, manuscrits découverts au lendemnain de la seconde guerre mondiale, qui ne parlent jamais de ce Jésus mais dont on soupçonnait qu'ils n'étaient peut-être pas sans liens avec l'émergence des premières communautés chrétiennes.

Etonnante encore est la petite éclosion de livres sur l'Evangile de Juda récemment découvert. Et faut-il rappeler l'étrange succès mondial du Da Vinci Code, un roman basé sur une vision des origines du christianisme qui ne repose sur aucun travail de recherche sérieux ? ..."

Donnez votre avis

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme

Les nouvelles hypothèses sur les origines du christianisme - Enquête sur les recherches récentes

5ème édition revue et enrichie

Donnez votre avis