Lecture politique de la Bible

Lecture politique de la Bible

22,65 €


  • Éditeur : Odile Jacob
  • Poids : 370 g
  • Nombre de pages : 300 pages
  • Dimensions : 15 x 22 cm
  • Année : 2016
  • Divers : Broché
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782738134332

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

Vous pourriez aimer aussi

Articles du blog en relation

Pas d'article relatif à ce produit sur notre blog



Lecture politique de la Bible


4ème de couverture :


Depuis quelques années, face à la montée des fondamentalismes, l'idée que la religion serait par excellence source de tyrannie et incitation à la violence semble prévaloir. Et la Bible, juive comme chrétienne, n'échappe pas aux attaques.

Qu'enseigne-t-elle en profondeur sur les questions politiques fondamentales ? Pour Armand Laferrère, «les textes bibliques apportent des réponses au moins aussi riches, aussi subtiles et aussi réalistes que celles de toute la philosophie politique européenne». Surtout, extraordinairement cohérente, la Bible a légué à l'humanité le principe selon lequel, du fait de la tendance de la nature humaine à faire le mal, tout pouvoir politique doit être limité. Loin d'être une source d'oppression, elle est, au contraire, un rempart contre toutes les tyrannies.

Revenant aux sources historiques de ce qui a permis l'apparition d'une culture exaltant la liberté des individus et la protection des faibles, Armand Laferrère propose une véritable redécouverte de la Bible : ce n'est pas seulement un trésor spirituel, c'est aussi un bréviaire pour notre temps.


Extrait de l'Introduction :


Depuis quelques années, l'idée que la religion serait source de tyrannie -et que les religions monothéistes seraient particulièrement hostiles à la liberté - est redevenue à la mode.

Cette idée n'est pas neuve ; elle était considérée comme un cliché sous l'Ancien Régime. En 1777, le poète florentin Vittorio Alfieri écrit, au chapitre 8 de son ouvrage De la tyrannie : "La religion païenne, en multipliant sans fin le nombre des dieux, en faisant de l'Olympe une espèce de république,  en soumettant Jupiter lui-même aux lois du destin, en lui faisant respecter les usages et les privilèges de la cour célest, devait être et fut en effet très favorable à la liberté. La religion judaïque, ensuite les religions chrétienne, mahométane, qui admettent un Dieu seul, maître terrible et absolu de toutes choses, devaient être, ont été et sont toujours beaucoup plus favorables  la tyrannie."

Immédiatement après ce passage, cependant, conscient qu'il est en train de répéter un lieu commun (et qu'il risque de se faire moquer par sa maîtresse la duchesse d'Albany, qu'il cherchait à impressionner par sa liberté de pensée), il ajoute : "Je passe légèrement sur ces choses qui ne m'appartiennent pas et que d'autres ont dites avant moi."

Les accusations de tyrannie portées contre le monothéisme s'étaient calmées dans les dernières années du XXème siècle. Sans doute cet apaisement n'était-il pas sans lien auvec les massacres perpétrés au cours du siècle par deux totalitarismes qui, malgré leurs différences, avaient en commun de haïr la religion ; les nationaux-socialistes se contentaient de haïr le monothéisme, mais concervaient une certaine tendre pour le paganisme.)


Dans le monde postnazi et postcommuniste des années 1990, on pouvait encore conclure (sans nier que l'histoire présente des exemples de tyrannies religieuses) que les idéologies qui ont voulu remplacer les religions se sont souvent montrées plus tyranniques qu'elles ..." -  Armand Laferrère

Donnez votre avis

Lecture politique de la Bible

Lecture politique de la Bible

Lecture politique de la Bible

Donnez votre avis