Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Valeurs spirituelles, valeurs républicaines : toujours compatibles ?

Publié le : 2018-11-27 10:45:50
Catégories : Recensions

Valeurs spirituelles, valeurs républicaines : toujours compatibles ?


Les approches chrétiennes de réflexion autour de la devise « liberté, égalité, fraternité », dont Victor Hugo avait proclamé qu’elles sont « les trois marches du perron suprême », sont nombreuses et diverses. Citons notamment celle d’Alphonse Maillot (2003), mais ce magnifique petit livre est aussi un commentaire de l’Epître de Paul à Philémon. Et peu d’ouvrages récents ont véritablement comparé l’analyse des trois grandes religions monothéistes.



Ce livre est le résultat de travaux entrepris dans le cadre du programme de formation (Emouna) mis en place en 2016 par Sciences Po sur la place des religions dans notre société dans une perspective interreligieuse. Trois des auteurs exercent ou ont exercé un ministère religieux. Engagés dans la branche libérale de leur mouvance respective, ils affichent une dynamique  d’ouverture. Au sein du christianisme, l’approche protestante est privilégiée, sans qu’on puisse d’ailleurs estimer qu’il y ait sur le sujet aujourd’hui une vraie différence avec le catholicisme.



Liberté, égalité, fraternité

Valeurs spirituelles, valeurs républicaines

ouvrage collectif coordonné par

Anne-Gaëlle ATTIAS, Christophe COUSINIÉ,

Valérie DOUCHEZ et Mohammed GALMIN

Editions Olivetan

2018

178 pages

18 euros




Les quatre signataires de l’essai ont principalement coordonné un ensemble de nombreuses contributions, dont certaines anonymes, sur des thèmes très diversifiés : citons parmi d’autres l’histoire de la devise, concept de laïcité, la relation entre le croyant et la liberté, la place des femmes dans les religions et la société, les conséquences concrètes de l’engagement fraternel…


À des contributions conceptuelles signées par des autorités religieuses et politiques (dont l’avant-propos d’Edouard Philippe, Premier Ministre), succèdent des illustrations concrètes souvent rapides, qui prennent la forme d’évocations historiques ou sociologiques, et qui ont le mérite d’illustrer le propos. Comme toujours en pareil cas, les contributions sont inégales, mais la construction de l’ensemble est bien réalisée et le choix des thèmes le plus souvent judicieux. Cela facilite la lecture de l’ouvrage, qui peut être facilement interrompue et reprise en fonction des préoccupations du moment du lecteur.



Cet essai se veut rassurant : l’idéal de la devise républicaine, comme le concept de laïcité qui est également examiné dans l’essai, seraient largement partagés par les responsables des principaux courants religieux de notre pays (mais le point de vue des fondamentalistes de chaque religion n’a pas été suffisamment pris en compte). Cet attachement théorique aux grands principes n’occulte pas les difficultés de mise en pratique, y compris dans les cercles religieux, par exemple s’agissant de la condition féminine, mais des inégalités sociales.



En conclusion, cet essai aborde une des grandes questions de l’heure sur la compatibilité entre la religion et la démocratie. Il précise des données essentielles comme il ouvre de nombreux horizons. À un moment où nos sociétés contemporaines s’interrogent sur les causes et les conséquences de la montée des fanatismes religieux, il a le mérite de démontrer que les religions ont aussi été à l’origine du progrès des idées et de l’organisation sociale, et qu’elles peuvent donc encore davantage témoigner de leur utilité que constituer un danger.



Alain Joubert

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)