Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Quand la psychanalyse s'appuie sur la Bible pour comprendre les guérisons

Publié le : 2017-11-08 10:34:55
Catégories : Recensions

Quand la psychanalyse s'appuie sur la Bible pour comprendre les guérisons

Le livre des guérisons
Les évangiles en eaux profondes
Annick De Souzenelle
Albin Michel, 2017,

154 pages, 16 euros


« J’interroge le texte hébreux et je suis bouleversée (p.56) ». Cette phrase traduit l’émotion que provoque chez moi la lecture d’un livre de la psychanalyste Annick de Souzenelle, notamment quand elle sonde les textes bibliques avec la rigueur d’un raisonnement fondé sur la langue grecque ou hébraïque (1) : un bouleversement.

N’écrit-elle pas plus loin, quand un sens caché lui apparaît : « cet émerveillement brûle mes lèvres et les saisit d’une sorte d’ivresse (p.127) ?


Reprenant une de ses formules à force symbolique, je dirais qu’Annick de Souzenelle laboure ses propres terres intérieures avec l’outil de la langue hébraïque afin qu’elles produisent leurs fruits. Ces fruits, comme cet émerveillement qu’ils provoquent dans son coeur, elle nous les offre, ouvrage après ouvrage en nous pressant de faire de même afin que nos terres, elles aussi, donnent leurs fruits.


Dans cet ouvrage, ce sont une dizaine de récits de guérisons réalisées par Jésus qu’elle sonde, passés au crible de cette langue ancienne, comme par exemple le récit du paralytique descendu du toit d’une maison (Marc 2 :4) qui, après avoir rencontré Jésus, se lève, prend son lit et part (Marc 2 :12).


Quelle interprétation en fait Annick de Souzenelle ? « Le paralytique (néké Ebarim) est celui qui est frappé des ailes ; or celui-là est tombé du toit de la maison ; il vient d’en haut et semble avoir perdu ses ailes (p.56) ».


Puis, plus loin, quand ce même paralytique quitte Jésus, guéri et portant son lit. « L’homme se lève, prend son lit en présence de tout le monde… le lit en hébreu (Mita) prononcé (Mouta) est un battement d’ailes, un envol, en réalité une mutation... Prends ton envol, muni de tes vraies ailes, lui dit Jésus en d’autres termes… Vas dans ta maison, ta maison intérieure, reconduis l’invitation faite à Abraham : vas vers toi (p.62)». Ce seul extrait montre à quel point son approche nous ouvre des perspectives élargies qu’il est important à mon sens de découvrir.

Le résultat c’est un souffle particulier qui parcourt l’ouvrage. L’auteure pose, comme dans ses autres livres, des interrogations ontologiques (2) sur l’homme (« Qui est l’homme ? Que sommes-nous ? (p.127) »), ou sur la création «…J’ouvre à nouveau le livre de la genèse et je lis les trois
premiers mots : Bereshit Bara Elohim, dont la tradition dit qu’ils contiennent le message
du livre tout entier (page131) (3) »

Ce livre, qui s’appuie sur certains des textes les plus connus du Nouveau Testament, peut constituer une première étape pour découvrir la pensée d’Annick de Souzenelle, permettant ainsi au lecteur peu familiarisé de s’ouvrir à de nouveaux enseignements et de progresser dans la foi et la compréhension des textes bibliques.

                                                                            Jean-Luc Bonnet

(1) Le symbolisme du corps humain page 28
de l’arbre de vie au schéma corporel
(2) Le symbolisme du corps humain page 25
(3) L’alliance de feu tome 1

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)