Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Nous avons lu pour vous : La source que je cherche

Publié le : 2017-06-06 11:11:37
Catégories : Recensions

Nous avons lu pour vous : La source que je cherche

Lytta BASSET, La Source que je cherche

Albin Michel, 2017,

302 p, 20€

_____________________________________________________

 

 





Lytta Basset, après avoir exercé le pastorat pendant dix-sept ans, a été professeure de théologie pratique. Elle s’est depuis plusieurs années dédiée à l’accompagnement spirituel, et compte aujourd’hui parmi les plumes et les voix les plus influentes du protestantisme francophone. Elle se situe clairement dans l’orientation libérale et inclusive de cette confession.

 

Ses derniers livres (Aimer sans dévorer, Ce lien qui ne meurt jamais, Oser la bienveillance, Vivre malgré tout…), qui ont été des grands succès publics, mêlent avec talent enseignement théologique, témoignage personnel, et volonté d’ancrer la foi dans la vie concrète de chacun de nos concitoyens.

 

Son dernier opus n’est pas une nouvelle variation sur le même thème. Probablement plus apaisé, moins sombre et plus facile d’accès que les autres, il apporte une pierre nouvelle mais aussi différente, à l’édifice que Lytta BASSET construit patiemment.

Cet édifice est notamment une interpellation sur les concepts de Dieu et de foi au sein de nos sociétés dé-christianisées et majoritairement agnostiques. L’auteure propose un changement radical de perspective, qui seul peut permettre au christianisme de remplir sa mission aujourd’hui et demain.

 

La Source que je cherche

L’intérêt principal du livre est de proposer une réponse crédible, concrète et utile, qui est contestable, bien évidemment. Mais c’est une réponse cohérente, et qui a pour objet de s’adresser à un très large public quelle que soit la forme de spiritualité à laquelle il adhère.

 

Cette thèse repose sur le fait qu’il existe dans notre monde occidental une quête spirituelle, largement insatisfaite, liée à la recherche du sens de l’existence et à la réalité des drames de la vie. Cette recherche de sens trouve de moins en moins de réponse dans l’observation d’un dogme religieux, et donc dans l’enseignement chrétien.

 

Est-ce grave ? Non, pour l’auteure ; c’est presque le contraire, écrit-elle avec une certaine effronterie. Il ne faut pas avoir peur de la perte de foi. Les représentations traditionnelles de Dieu, qui s’estompent, sont souvent plus des images projetées de notre inconscient, de notre culture ou de notre raison qu’une réalité objective.

La foi chrétienne ne peut-elle pas désormais s’ancrer dans cette recherche de justice liée à une empathie instinctive que nous portons à nos prochains en dépit de nos égoïsmes ou de nos phobies ?

 

Ce livre défend également la cause de la quête qui fait de nous des chercheurs, chercheurs de questionnements et de rencontres, qui savent qu’ils ne trouveront jamais, mais qu’ils ne s’arrêteront jamais.

 

Comment chercher le Tout Autre, en dehors d’un dogme qui a perdu son attrait ? Chercher Dieu, c’est chercher ce qui donne du sens à la vie, ou ce qui peut permettre de continuer le chemin en dépit des épreuves. D’où le choix de Lytta Basset de retenir pour désigner Dieu le terme de « la Source », avec toutes les significations qu’on peut lui connaître en termes de fraîcheur, de profondeur, de mouvement, d’énergie et de renouvellement.

 

La source que je cherche



Ce livre est inclassable. Ce n’est ni un essai théologique ni une leçon de morale, ni un traité de spiritualité. C’est d’abord un témoignage très personnel et authentique de tout ce que Lytta Basset a ressenti personnellement dans les différents stades de sa vie, et du fait de sa grande expérience de l’accompagnement. Il est un plaidoyer vibrant de sincérité mais aussi de lucidité pour que chacun soit en mesure de tracer son chemin personnel.

 

Le style très simple et élégant de l’auteure, et la force intérieure avec laquelle elle expose ses convictions constituent les atouts principaux du livre. S’ouvre alors un dialogue, où le lecteur est mis en situation de mieux sentir, de mieux comprendre, de mieux exprimer ses convictions personnelles. Mais également de prendre conscience de ses peurs, ou de ses désirs secrets. C’est ce que vise Lytta Basset en nous « renvoyant à notre liberté ».

 

On l’aura compris, cet essai, pourtant très solidement argumenté sur le plan biblique, avec des références qui ne sont jamais gratuites, fera grincer bien des dents. Mais c’est aussi son objectif.

 

Au-delà de la thèse centrale, certaines querelles peuvent paraître artificielles (on peut préférer le terme du Vivant à celui du Ressuscité, mais y-a-t-il une réelle différence ?) On aurait aimé davantage de clarté dans la présentation de la particularité de la foi chrétienne, et notamment le rappel de l’humanité mais aussi de l’altérité de Dieu, que l’image de la Source traduit mal. Sur le plan formel enfin, on regrettera le report en fin d’ouvrage de références et de notes souvent indispensables, ce qui nuit à la fluidité d’une lecture que le style limpide de l’auteure rend agréable.

 

En conclusion, un très bon Lytta Basset, qui rend plus optimiste et qui discerne au terme de la route un horizon désirable.

 

 

Alain JOUBERT

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)