Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Comment la communauté spirituelle accompagne les siens en fin de vie

Publié le : 2018-11-08 17:38:48

Comment la communauté spirituelle accompagne les siens en fin de vie

Parler de la mort n’est jamais simple. Nicolas Diat, journaliste et auteur d’une biographie de Benoît XVI, a eu une idée bien curieuse pour le faire : se pencher sur la fin de vie des moines, ces hommes qui ont choisi de se retirer du monde pour consacrer leur vie à prier et à se rapprocher de Dieu, nourris de l’espérance de la vie éternelle.

Son dernier livre « Un temps pour mourir : derniers jours de la vie des moines », paru en 2018 aux Editions Fayard, est donc très original. Il a reçu le Grand Prix de l'Académie française-Prix du Cardinal Lustiger.



Un temps pour mourir

Derniers jours de la vie des moines

Nicolas Diat

Editions Fayard

2018

234 pages

20.90 €




Nicolas Diat enquête dans huit abbayes chargées d’histoire et très différentes: Lagrasse, En-Calcat, Solesmes, Sept-Fons, Cîteaux, Fontgombault, Mondaye et la Grande Chartreuse. Il consacre un chapitre par abbaye. Il y recueille les confidences des moines et des souvenirs concernant ceux qui ont compté pour eux. Il nous interpelle aussi sur la façon dont nous préparons et vivrons notre propre mort.



Car chaque mort est unique. Et les moines, comme tous les hommes, sont confrontés aux maladies psychiques et physiques, à la sénilité et à la dépendance, aux maladies foudroyantes dans la fleur de l’âge comme aux décès à un âge bien avancé, aux suicides et aux assassinats (par exemple les moines de Tibérine ou encore le père Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray). La mort des religieux a finalement bien des traits communs avec celle de tous les mortels. Mais eux sont des hommes de foi, tournés vers l’au-delà.



Je conseille la lecture de ce livre aux croyants et aux incroyants. Il faut bien sûr se laisser questionner par les sujets abordés. L’ouvrage se lit facilement. Les histoires sont touchantes et racontées avec une grande délicatesse.



Derrière chaque récit, il y a un homme et son histoire, des évènements qui font surgir de profondes réflexions et quelques enseignements.


Ainsi un Père abbé évoque l’acharnement thérapeutique et les sédations profondes. Un autre s’incline devant la souveraineté de Dieu et les épreuves inégales pour chacun. Tous parlent librement des souffrances insupportables, des angoisses ou des combats spirituels. La question du suicide n’est pas éludée, celle de la dépression non plus.



L’accompagnement de celui qui est en fin de vie par les moines de sa communauté est pour eux une évidence. Leur humanité envers les mourants est pour nous un exemple. Ainsi, à l’hôpital de Bayeux, les chanoines de l’abbaye de Mondaye se sont relayés jour et nuit au chevet du Père Joël, sans savoir combien de temps la veillée durerait. Mourir seul à l’hôpital n’est décidemment pas inéluctable !


Paix et joie règnent lors des funérailles à l’abbaye de Cîteaux car pour eux la mort, c’est l’éternité. Quelqu’un vient d’entrer dans la vie !


Les moines qui se racontent et témoignent de tout cela, ont beaucoup à nous apprendre…. Ne nous privons donc pas de la lecture de ce livre.

Brigitte EVRARD





















Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)