Les Protestants, 500 ans après la Réforme

Publié le : 2018-10-16 10:08:09
Catégories : Luther - 500 ans de la Réforme

Les Protestants, 500 ans après la Réforme

Un jubilé de l’importance des cinq siècles de la Réforme méritait un « livre-évènement », un ouvrage de référence, une manifestation d’intelligence et de force. La Fédération protestante a récemment publié ce document, coordonné par la professeur Michel Bertrand, qui a remporté d’emblée un grand succès et a fait l’objet d’une réédition quasi immédiate.

Près de soixante-dix contributions y figurent, représentatives de toutes les sensibilités de la Fédération. De multiples sujets sont évoqués, les fondements théologiques de la Réforme, leur évolution, les différents courants de cette confession, la situation du protestantisme contemporain en France, et les différentes formes d’engagement de ceux qui se réclament de cette confession ou de son influence culturelle. Car c’est d’abord des protestants qu’il s’agit de traiter ici.



Les protestants, 500 ans après la Réforme

Fidélité et liberté

Ouvrage collectif dirigé par Michel Bertrand

2017

Editions Olivetan

408 pages

29 euros




Au-delà de ces présentations, beaucoup de débats sont traités, le plus souvent à deux voix (plutôt deux plumes) : celle du courant historique, réformé ou luthérien ; celle de la sensibilité évangélique. On discerne facilement l’opposition des points de vue, sans pour autant que les différentes expressions soient marquées par l’outrance ou l’intolérance. Plutôt que de reprocher à l’ouvrage d’être trop policé, il faut comprendre les tensions existant aujourd’hui au sein du protestantisme. L’objectif n’est-il pas de démontrer que la diversité, loin d’être un facteur de division radicale, est le moteur d’une unité profonde ? Ce choix de modération et de prise en compte de la complexité des débats est bien compréhensible de la part d’une institution regroupant des mouvements finalement très disparates. D’où le sous- titre de « fidélité et liberté » qui semble bien résumer ce chemin de crête imposé dès le début de la Réforme  par ses pères fondateurs : liberté de conscience sans a priori, dogme ou hiérarchie, mais dans la fidélité au message du Christ dont témoignent les deux Testaments.



Il s’agit d’un livre savant, avec des contributions brillantes, parfois un peu complexes, mais le plus souvent séduisantes. Chaque contributeur semblant pénétré par l’importance du moment a souhaité donner le meilleur de lui-même. Le plan rigoureux qui a été retenu permet au lecteur de procéder à une lecture « buissonnière », c’est-à-dire intermittente, ou sélective en fonction de ses centres d’intérêt. Mais, comme l’indique Michel Bertrand, celui qui fera l’effort de lire l’ouvrage dans l’ordre des thèmes traités, comprendra mieux la démonstration voulue par ses concepteurs.

Le livre présente deux intérêts complémentaires :

  • Il est ponctué d’une galerie de portraits de protestants célèbres, très majoritairement français. Si cette présentation rapide et diversifiée apprend beaucoup, même au lecteur averti, il est permis de regretter qu’une place plus importante n’ait pas été accordée à l’influence internationale : le protestantisme constitue en effet d’abord un mouvement mondial, et chaque protestantisme national est sous l’influence des autres. L’Europe n’est plus dominante, et les Etats-Unis non plus. On regrettera donc les figures étrangères incontournables qui sont absentes, et on aurait apprécié une meilleure présentation des nouveaux protestantismes d’Afrique, d’Amérique latine, et d’Asie.



  • Il comporte de très nombreuses illustrations, parfois des reproductions de tableaux célèbres, le plus souvent des photos de très grande qualité, qui présentent avec brio les multiples visages du protestantisme et ses diverses formes d’expression, dévoilant ainsi toute sa vitalité, toute sa chair humaine. Voici peut-être le volet le plus réussi du défi lancé à nos auteurs !



En conclusion, le pari a été gagné de constituer un ouvrage de référence, qui n’est pas seulement le document officiel voulu et réalisé par les instances du protestantisme, mais s’érige spontanément en repère pour (presque) tous les protestants, et pour tous ceux qui s’intéressent à la place de cette confession dans la cité.



Alain Joubert

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)