Les clandestins de Dieu, le livre anniversaire des 80 ans de la Cimade

Publié le : 2019-10-17 11:30:38

Les clandestins de Dieu, le livre anniversaire des 80 ans de la Cimade

Les clandestins de Dieu 

La Cimade 1939-1945

Ouvrage collectif édité en 1988

Labor et Fides

221 pages

19 € 

La Cimade (Comité Inter-Mouvements Auprès Des Evacués) a été créée en 1939. Cette année, elle fête ses 80 ans d'existence, l'occasion de ré-éditer ces témoignages, recueillis en 1945 au sortir de la guerre et édités pour la première fois en 1968.

Ces différents témoignages ont été rédigés par des personnes oeuvrant au sein de la Cimade pendant les années 1939-1945. Ces femmes et ces hommes, acteurs de terrain, ont vécu, vu, touché, senti, entendu les atrocités commises envers les internés dans les camps en France, puis leur déportation vers les camps de la mort. 

Leurs mots témoignent de la haine qui a déferlé d'abord en Allemagne puis en France. 

Ils ont résisté, agi autant qu'ils ont pu...en accompagnant parfois jusqu'aux limites de la mort les personnes dont ils prenaient soin…Ils expriment avec force les cas de conscience auxquels ils ont été confrontés : comment abandonner toutes ces personnes en sachant ce qui les attendait au bout du voyage ?

A travers ces pages, nous suivons ceux qui ont travaillé dans les camps d'internement situés dans le sud de la France, mais également les passeurs, à la frontière suisse...

Ces témoignages nous replongent au coeur de la folie du nazisme et de la politique du gouvernement de Vichy. Ils rappellent aux générations qui n'ont pas vécu ces événements, le courage et la résistance de personnes qui ont proclamé par leur vie même que tout racisme est inadmissible du point de vue chrétien. Comme bien d’autres, ces ouvriers de la Cimade sont restés fidèle à l'Evangile, en étant auprès des plus faibles, des persécutés.

Ce livre nous interroge sur notre propre faculté de résister aujourd'hui aux situations de haine et de rejet, en nous plaçant face à ceux qui ont pris des risques considérables, qui ont été jusqu'à entrer dans l’illégalité pour sauver des vies. 

La conclusion de l'ouvrage interpelle également. George Casalis fait un parallèle intéressant avec Matthieu 25 et ses mots résonnent étrangement avec cette parole que Martin Luther King prononcera des années plus tard : 

«  Ce qui m'effraie ce n'est pas l'oppression des méchants ; c'est l'indifférence des bons ».

En résumé, ce livre est un livre « miroir » qui fait « mémoire » et qui nous appelle plus que jamais à sortir de notre univers individualiste, pour nous tourner vers l’autre. Cet autre, dit George Casalis, « dont la rencontre nous sauve de cette forme de mort, pire que toutes les autres : le repliement égoïste et l'isolement insensible. Nous pensions aller vers eux, mais en réalité, ce sont eux qui sont venus vers nous : ils nous ont visité, secourus et libérés ; leur mort nous accompagne désormais, inoubliable et présente, révélatrice du vrai visage de l'homme en ce monde, miroir auquel nous reconnaissions pour toujours l'odieux de nos installations satisfaites et de nos sécurités coupables ». p. 203-204

Un livre qui nous permet de ne pas oublier et qui nous encourage pour aujourd'hui, à sortir de l'indifférence, et à prendre position comme ces témoins d'autrefois ont su le faire.

A noter enfin des annexes très intéressantes...

Laetitia Chamard

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)