Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

LE PARADOXE DU BONHEUR

Publié le : 2019-03-25 11:51:14
Catégories : Recensions

LE PARADOXE DU BONHEUR

LE PARADOXE DU BONHEUR

Christianisme et histoire de la philosophie

Bernard IBAL

Editions Salvator, 2018

304 pages – 22 €








La dialectique de l’Un-même et de l’Autre-multiple, énoncée par Platon, a traversé toute l’histoire de la philosophie. Les deux concepts s’opposent : d’une part fermeture sur le Même qui est apaisement du corps et découverte d’un repère immuable, d’autre part ouverture à l’Autre qui est risque de l’altérité et don de soi.



Or le bonheur se vivrait justement entre apaisement et sécurité, don de soi et risque de l’altérité. Tels sont les termes d’un paradoxe dont il faudrait bien prendre conscience pour trouver le bonheur.

C’est cette démarche que nous propose Bernard IBAL, agrégé et docteur en philosophie, syndicaliste, président du conseil scientifique de l’Institut des hautes études du monde religieux (IHEMR) et des Semaines sociales de Toulouse. Son livre, paru aux Editions Salvator, porte donc ce titre : «  Le paradoxe du bonheur ».



L’auteur explore tous les courants philosophiques depuis Héraclite d’Ephèse (560-480 av. J.-C.), jusqu’à Lévi-Strauss (1908-2009). Il s’arrête notamment sur Platon, Aristote, le Moyen Âge avec Saint-Augustin et Saint Thomas, puis Descartes, Kant, Marx, Nietzsche, Freud et Sartre. Il intègre aussi le christianisme, bien que ce soit une vérité révélée et non une philosophie expliquée. Dix chapitres d’une très grande richesse.



Le sous-titre du livre « Christianisme et histoire de la philosophie » éclaire la démarche de l’auteur. Pour lui, le christianisme a une place à part. Il marque une rupture avec le monde grec et inspire toutes les philosophies ultérieures.



Face à la quête du bonheur, l’auteur démontre que chaque philosophe tend vers le Même et/ou l’Autre en plaçant son curseur du bonheur davantage d’un côté ou de l’autre.



Mais seul le christianisme refuse de se refermer, de se sécuriser exclusivement dans une unité et une identité inaltérables et immuables (le Un et le Même). Seul le christianisme fait une si large place à l’ouverture aux autres et à la société (l’Autre et le Multiple). Bernard IBAL en explique les raisons.

Une philosophie chrétienne du bonheur se dégage avec des notions uniques, comme par exemple l’amour au sens chrétien et la dignité absolue de l’homme aimé de Dieu.



La philosophie est réputée difficile d’accès. Bernard IBAL réussit dans cet ouvrage à rendre accessibles des pensées complexes sans les simplifier et les dénaturer.

Son exposé a une présentation soignée et pédagogique. Dans chaque chapitre, les titres des nombreux paragraphes rendent la lecture aisée. Et une conclusion résume systématiquement ce qu’il convient d’en retenir.



Un large public peut donc lire ce livre et prendre ainsi plaisir à se cultiver.

De plus, les lecteurs croyants prendront conscience des habitudes culturelles qui parfois occultent leurs lectures philosophiques.



Brigitte EVRARD

,

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)