Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

La France d'Emmanuel Macron est-elle néo-protestante ?

Publié le : 2017-10-19 16:26:31
Catégories : Recensions

La France d'Emmanuel Macron est-elle néo-protestante ?

Le nouveau pouvoir, Régis DEBRAY

Editions du Cerf, 2017

96 pages, 8€





Il est des ouvrages qui sont des « coups de gueule » brillants dans le verbe , même s’ils restent
contestables dans l’analyse. Stéphane Hessel a, peu de temps avant sa mort, symbolisé avec un grand succès ce qu’on peut nommer un « genre » éditorial (« Indignez-vous ! », 2010).




Régis Debray, qui est un des « penseurs » parisiens les plus connus d’aujourd’hui, reprend le
flambeau dans ce court essai où il expose la thèse déjà développée plus longuement dans son
dernier livre « Civilisation », paru au printemps dernier : le triomphe du néo-protestantisme culturel dans notre société.


L’objectif est ici de présenter ce qu’il y a de fondamental dans l’ « évènement 
Macron » de mai 2017.
La France « catho-laïque », car héritière « en même temps » du catholicisme et de la République
laïque, se dissoudrait au bénéfice d’une civilisation mondialisée issue du protestantisme américain.
La charge est parfois incompréhensible, comme celle contestant le mouvement actuel de
transparence publique.



Cette quête de transparence traduirait, pour Régis Debray, l’influence pernicieuse d’une morale luthérienne adaptée aux seuls pays scandinaves. Faudrait-il encore , selon lui, se satisfaire d’une culture latine qui a longtemps privilégié l’opacité, la duplicité et le machiavélisme ?


Faut-il dès aujourd’hui considérer comme une réalité incontournable la domination du protestantisme européen par un « néo-protestantisme » de megachurchs d’origine américaine devenu moraliste et conservateur ? Le salut par grâce est-il obtenu, comme l’affirme l’auteur, par un nettoyage d’âme quotidien qui signifie pour chacun de « mettre cartes sur tables à claire-voie » ? 


Scruter l’inconscient religieux de nos sociétés est tentant, et même séduisant, pour tous ceux qui
considèrent que la religion constitue encore un marqueur de notre société. Régis Debray a le grand
mérite de le faire avec une vraie rigueur. Encore ne faut-il pas céder à des clichés trop faciles fondés sur des intuitions ou des raccourcis pour le seul plaisir de la formule.


Même s’il a été pendant quelques années l’assistant du philosophe protestant Paul Ricœur, Emmanuel Macron ne se réclame pas du protestantisme.

Certes, cet ancien élève d’un collège jésuite d’Amiens a montré de la sympathie pour le calvinisme. Pour autant, relier son élection au passage de la France à un « néo-protestantisme mondialisé » apparaît une pure spéculation que de nombreux spécialistes ont contestée. De même, son analyse de la philosophie de Paul Ricœur cède à la simplification et au parti pris de la dénonciation d’un centrisme qui serait empreint de mollesse.


En conclusion, le dernier ouvrage de R. Debray constitue un savoureux pavé jeté dans le marigot
politico-intellectuel du moment.

C’est aussi un exercice d’intelligence, d’humour et de style qui, s’il irrite souvent, séduit tout autant. Et qui atteint sans doute son objectif : susciter la réflexion et appeler à la discussion.





Alain Joubert

Produits liés

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)