Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

La différence des sexes, quand la culture crée le genre

Publié le : 2019-07-11 12:50:47
Catégories : Recensions

La différence des sexes, quand la culture crée le genre

La différence des sexes


Françoise Héritier


Editions Bayard

2019


100 pages

12,90 € 




Françoise Héritier
(1933-2017) était anthropologue. Dès 1957, en Afrique, elle observe d’autres cultures que la culture européenne. En 1980, elle devient directrice d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, et le reste après son élection au Collège de France en 1982. De 1998 à 2001, elle est membre du Comité d'éthique du CNRS. 

Elle laisse de nombreux travaux sur les théories de l’alliance, les systèmes de parenté et sur l’inceste, mais aussi sur le corps et ses représentations. Elle a marqué la pensée féministe avec ses recherches autour de cette question : « la différence des sexes explique-t-elle leur inégalité ? »  
  

C’est une conférence sur ce thème, donnée par Françoise Héritier à un public ouvert aux enfants de plus de 10 ans, qu’éditent à nouveau les Editions Bayard sous le titre  « La différence des sexes ». 

Les pensées de l’auteur sont donc accessibles à tous les lecteurs.  Cent pages pour dire l’essentiel, un exposé et des réponses aux questions. 

L’auteur décrit la manière dont s’intériorise l’inégalité entre les filles et les garçons. Elle aborde pourquoi et comment s’est installé le modèle de la domination masculine. 

Son apport est intéressant : le privilège d’enfanter, longtemps incompris et inexplicable,  a constitué, dès l’origine, le cœur de l’aliénation féminine.   

La différence bien visible des corps entraîne-elle nécessairement une différence dans les comportements, dans les aptitudes et les capacités à faire les choses ?  Non  répond Françoise Héritier, qui cite et s’appuie sur les observations qu’elle a faites en Afrique et sur l’apport de l’histoire. Pour elle, les nombreuses variations constatées dans les rapports entre les sexes montrent bien que ceux-ci sont la marque de la culture.   

Elle explique que nous sommes tous formatés pour penser d’une certaine manière et que tout naturellement chacun se conforme à son genre. Elle définit le genre comme une manière de penser les comportements, attitudes et représentations. Et affirme que c’est donc la culture et non la nature qui a créé le genre.  

Cette thèse est illustrée par de nombreux exemples qui permettent au  lecteur de bien saisir les propos de l’auteur et de comprendre l’impact des différences des cultures sur les sociétés. Ainsi, si en Europe les hommes sont valorisés quand ils sont actifs et maîtrisent le monde, en Chine il est plus important qu’ils soient passifs et se maitrisent eux-mêmes.

Françoise Héritier est aussi une femme engagée. Son objectif est de sensibiliser au fait que la réflexion collective aboutit à de nouveaux mode de penser et d’agir dans le monde. Elle cite en exemple toutes les lois qui vont dans le sens de l’égalité des sexes en France depuis 1945.

Françoise Héritier prend ici position dans un débat qui comporte d’autres approches. Pour elle, la différence des sexes n’entraîne aucune hiérarchie. L’inégalité entre les sexes résulte des constructions mentales culturelles et non des nécessités naturelles.

Un discours éclairant dont je vous recommande la lecture.



Brigitte EVRARD



  

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)