Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

Jean Baptiste, à travers cinq portraits d'exception

Publié le : 2020-02-17 10:31:28
Catégories : Recensions

Jean Baptiste, à travers cinq portraits d'exception

Voici un livre qui est le fruit d'un travail mené en séminaire à la Faculté de Théologie de Montpellier (ITP). Une mise en commun de ces travaux théologiques par deux professeurs de Nouveau Testament, Céline Rohmer de l'Institut Protestant de Théologie à Montpellier et François Vouga professeur aux Facultés libres de Théologie de Wuppertal et de Bielefeld. 

 

Jean Baptiste, aux sources,

Céline Rohmer et François Vouga, 

Essais bibliques,

Editions Labor et Fides

Janvier 2020,

112 pages

15€

 

L'enquête porte sur la figure de Jean- Baptiste dont les quatre évangiles se font l'écho ainsi qu'une source non chrétienne, celle de Flavius Josèphe. Jean le baptiste, comme Socrate avant lui et comme Jésus après lui, partagera le même sort, la mort, fruit d'un assassinat politique, cela " en raison de la portée de son enseignement et de l'emprise de sa parole sur ses contemporains " (p. 9).

 

Dès cette introduction, la thèse du livre est en partie dévoilée : Si la figure de Jean est décrite dans les évangiles synoptiques comme un double de Jésus c'est sûrement à cause de cette commune destinée. Du coup il n'est pas étonnant, du moins pour les synoptiques, si la façon dont est introduite la figure de Jean-Baptiste n'est pas le baptême qu'il pratiquait mais plutôt sa mort injuste comme une annonce prophétique de celle que Jésus allait subir.

 

Celle-ci "constitue le plus grand dénominateur commun de l'ensemble des sources accessibles [...] " y compris celle de Flavius Josèphe (p. 101). Si la figure de Jean Baptiste doit être lue dans cette commune destinée avec Jésus, Jean Baptiste n'est plus seulement un "précurseur" de Jésus mais en quelque sorte un double, mais un double comme une ombre. On saisit mieux dès lors certains parallèles qui décrivent tantôt une certaine similitude, tantôt la dissemblance. A titre d'exemples (mais les auteurs en donnent beaucoup d'autres) : la question des baptêmes (Jean 3, 22 à 4, 4), les récits de vocation, leur passion etc... 



Et puis cette fameuse parole de l'évangile de Matthieu (11, 12) : " Depuis les jours de Jean le baptiseur jusqu'à présent le royaume des cieux est soumis à la violence, et ce sont les violents qui s'en emparent " sous entendu, les violents mettent à mort ceux qui se ressemblent, tels Jean baptiste et Jésus, témoins et acteurs privilégiés de ce royaume. 

 

Pour appuyer leur hypothèse, les auteurs font une minutieuse enquête des sources premières que sont bien évidemment les 4 évangiles à partir d'une analyse littéraire très fine et subtile. Mais c'est aussi le témoignage de Flavius Josèphe qui est sollicité dans cette enquête et le portrait que Flavius nous fait de Jean est par certains points (les auteurs en relèvent 4) assez proche des évangiles sauf, et ce n'est pas anodin, qu'il n'établit pas de lien entre Jean baptiste et Jésus à l'inverse du témoignage évangélique, tout particulièrement celui des synoptiques où le parallélisme structure la trame du récit évangélique pour signaler soit la continuité entre les différents temps du salut soit la discontinuité de cette histoire (voir Luc).  

L'intérêt de cette enquête est de nous montrer que les témoignages des évangiles autour de cette figure, tout de même énigmatique, sont comme des portraits vus d'un angle différent, sous une lumière toute en nuance, fruits d'une composition littéraire motivée par des présupposés théologiques. Il serait alors artificiel de cumuler tous ces traits pour les fondre en un seul portrait. Ce n'est pas en tous cas, la méthodologie utilisée par nos auteurs : " Une prudence méthodique est requise au moment de vouloir entreprendre la reconstitution de ce que l'on peut savoir de la vie et de l'œuvre du Jean Baptiste historique." (P. 98).

 

Il y a des traits " incontestables " dont même un auteur non chrétien comme Flavius Josèphe s'est fait l'écho, il y a du " probable " - certains seront étonnés que nos auteurs rangent dans cette catégorie le baptême de Jésus par Jean (pp. 69 et 100, les auteurs argumentent  à partir de Luc) - enfin il y a le " très peu probable " comme l'existence d'une communauté baptiste à Ephèse lors du passage de Paul dans cette ville aux environs de 50 après J.C. à contrario de ce qu'une lecture trop rapide pourrait laisser croire (p. 100, cf. Act 19, 1-7). 

 

Un dernier point, ce livre est écrit avec une plume d'une grande finesse littéraire. Cela méritait d'être signalé car c'est plutôt rare pour un livre de théologie néotestamentaire.  

Thierry Rouquet

Table des matières :

Remerciements, p. 7

Introduction. Pour retrouver Jean, quel chemin prendre ?, p. 9

À quelles sources puiser ?, p. 11
Jean Baptiste dans les matériaux communs à Matthieu et à Luc, p. 13
Jean Baptiste en terre apocryphe, p. 13

Chapitre premier. Le portrait de Marc, p. 15

Jean Baptiste selon Marc, premier panorama, p. 15
Le commencement de l’évangile et la mise en mouvement de la lecture – Marc 1,1-3, p. 16
Le décor ancien d’un commencement nouveau – Marc 1,4-8 et 2,18-22, p. 17
La rencontre de Jésus de Nazareth et de Jean Baptiste – Marc 1,9-13, p. 19
Le baptême, métaphore de la communauté de destin de Jésus et de Jean – Marc 6,14-16, 8,27-30 et 9,11-13, p. 21
La Passion de Jean, interprétation de l’assassinat de Jésus – Marc 6,14-29, p. 24
Le paradoxe de l’autorité, de Jean Baptiste et de Jésus – Marc 11,27-33, p. 28
Jean Baptiste selon Marc, les grands traits d’un premier portrait, p. 30

Chapitre 2. Le portrait de Josèphe (37/38 – 100), p. 33

Le contexte politique et religieux de la mort de Jean : Hérode, p. 34
Jean expliqué à un public gréco-romain : le maître respecté de philosophie morale, p. 36

Chapitre 3. Le portrait de Jean Baptiste selon Matthieu, p. 39

Jean Baptiste selon Matthieu, premier panorama, p. 39
Entrée en scène du personnage, p. 40

Le costume (Mt 3,1-6//Mc 1,2-6), p. 40
Le monologue (Mt 3,7-12//Mc 1,7-8//Lc 3,8-9), p. 41
Le dialogue (Mt 3,13-17//Mc 1,9-11), p. 42
D’un baptême à l’autre, p. 44

Entre reconnaissance et insuffisance, p. 44

Au service de la praxis nouvelle (Mt 9,14-17//Mc 2,18-22), p. 45
Un repère dans l’histoire qui unit Dieu aux hommes (Mt 11,2-19//Lc 7,18-35), p. 46

Relecture théologique du personnage imposé, p. 48

La mort annonciatrice (Mt 14,1-13//Mc 6,14-29), p. 48
Recadrage pour la communauté nouvelle (Mt 16,13-20//Mc 8,27-29 ; Mt 17,9-13//Mc 9,9-13), p. 50

Sortie de scène du personnage, p. 51

De quoi « Jean » est-il le nom ? (Mt 21,23-27//Mc 11,27-33), p. 52
La marque du rejet (Mt 21,28-32), p. 52

Jean Baptiste selon Matthieu, une bienheureuse contrainte, p. 54

 

Chapitre 4. Le portrait de Jean Baptiste selon Luc, p. 57

Jean Baptiste selon Luc, premier panorama, p. 58
Le baptême de Jean dans les Actes des apôtres, p. 59

Le baptême de Jean, borne frontière au seuil des temps nouveaux (Ac 13,23-25 ; 1,21-22), p. 59
Le baptême de Jean, marqueur identitaire d’un temps révolu (Ac 1,4-5 ; 11,15-16 ; 18,24–19,7), p. 61

Le portrait de Jean dans l’évangile de Luc, p. 65

L’histoire des naissances, distinction des époques (Lc 1,5–2,52), p. 65
L’entrée en scène de Jean et le baptême de Jésus, séparation des temps (Lc 3,15-22), p. 67
L’appel à la conversion pour préparer la venue du Sauveur (Lc 3,10-16), p. 70
 

Chapitre 5. Le portrait de Jean Baptiste selon Jean, p. 73

Jean Baptiste selon Jean, premier panorama, p. 73
Jean, le nom d’un témoignage vivant, p. 74

Le témoignage en langage poétique (Jn 1,1-18), p. 75
Jour 1 : le témoignage aux prises avec le religieux (Jn 1,19-28), p. 77
Jour 2 : le témoignage face au lecteur (Jn 1,29-34), p. 79
Jour 3 : le témoignage engendre la suivance (Jn 1,35-42), p. 82
Jour 4 : la suivance engendre la reconnaissance (Jn 1,43-51), p. 83

La reprise en choeur de la communauté johannique, p. 84

Le témoignage rendu public (Jn 3,22-30 et 4,1-4), p. 84
Le chant du choeur (Jn 3,31-36), p. 87

Cité à la barre des témoins, p. 88
Fin de partie, p. 89
Jean, la trajectoire d’une voix, p. 91

 

Chapitre 6. Une figure historique pour quatre personnages d’Évangile, p. 93

Dans quel but introduire Jean Baptiste dans la fiction littéraire de l’évangile ?, p. 93

Réponse de Marc, p. 93
Réponse de Matthieu, p. 94
Réponse de Luc, p. 94
Réponse de Jean, p. 95

Pourquoi introduire Jean Baptiste dans la fiction littéraire de l’évangile ?, p. 96

Réponse de Marc, p. 96
Réponse de Matthieu, p. 96
Réponse de Luc, p. 96
Réponse de Jean, p. 97

Qui était Jean Baptiste ?, p. 97

Le Jean Baptiste historique : pour une reconstitution historique prudente, p. 98
Le Jean Baptiste historique : questions ouvertes, p. 100

Récapitulation, p. 100

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)