Oscar Cullmann, un adversaire résolu des totalitarismes

Publié le : 2019-07-09 15:44:15
Catégories : Recensions

Oscar Cullmann, un adversaire résolu des totalitarismes

Oscar Cullmann, un docteur pour l’Eglise

Matthieu Arnold

Collection Figures Protestantes

Olivetan

2019

143 pages

15€


L’excellente collection dirigée chez Olivetan par Rémy Hebding des Figures Protestantes s’est enrichie d’un nouveau livre, dédié au théologien luthérien Oscar Cullmann, dont la théologie comme la vie (1902-1999) ont traversé le XXe siècle, et qui est aujourd’hui - comme pour beaucoup de ses collègues, voire la quasi-totalité - tombé dans l’oubli.

Peut-être parce cet alsacien redevenu très jeune français en 1918, très marqué par la théologie allemande et suisse puisqu’il fut Professeur à Strasbourg, Paris et Bâle, proche des grands penseurs du siècle catholiques ou protestants, avait une personnalité classique, sans aspérité, et plus encline à rassembler en écoutant qu’à ferrailler en polémiquant.



Mathieu Arnold
, professeur à la Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg, qui a consacré plusieurs études à Oscar Cullmann, permet dans cet ouvrage clair mais précis, concis mais rigoureux, de comprendre l’apport considérable de ce théologien. Au-delà, il revisite la théologie européenne du XXe siècle et les défis considérables qu’elle a permis ou pas de résoudre.

La biographie stricto sensu de Cullmann qui ouvre l’ouvrage est illustrative de l’œuvre magistrale d’un théologien entièrement dévoué à sa mission de recherche, d’enseignement, et de communication.

Comme spécialiste du Nouveau Testament, il a développé mais aussi modernisé le discours classique sur la mission salvifique de Jésus, son sacrifice à la croix, sa résurrection. L’opposition résolue de Cullmann aux thèses de Rudolph Bultman est évoquée de manière apaisée sinon équilibrée, ce qui permet d’ailleurs à l’auteur d’exposer la théologie de Bultman, une des plus controversées mais aussi des plus innovantes de la période moderne.

Un chapitre est consacré aux différents aspects de l’intervention du chrétien dans les affaires du monde. L’engagement du chrétien dans la société lui apparaît conforme aux enseignements du Nouveau Testament. Cullmann fut un adversaire résolu des totalitarismes nazi et stalinien, mais il se tint en retrait face aux tendances révolutionnaires radicales des années 1960, refusant toute violence et préférant les conversions individuelles avec actions de groupe. Un message dont la modernité est réelle. 



C’est l’engagement œcuménique d’Oscar Cullmann qui constitue le cœur de son message comme d’une action qui l’aura conduit à être le conseiller de trois papes (Pie XII, Jean XXIII et Paul VI) et à coopérer avec de nombreux théologiens catholiques. Il participa à la rédaction de la première TOB (traduction œcuménique de la Bible). Ce combat permanent pour l’unité des chrétiens lui est toujours apparu compatible avec son appartenance résolue au protestantisme. Son maître-mot fut d’obtenir « l’unité par la diversité ». Il est vrai que sa période de « magistère » a coïncidé avec l’ouverture du catholicisme symbolisée par le concile Vatican II.

En conclusion, ce livre est beaucoup plus qu’un portrait ou une biographie. Cullmann, grâce à sa personnalité, à l’exceptionnelle longévité de son ministère et à son positionnement modéré empreint de respect de la pensée des autres, fut un observateur privilégié des bouleversements et des débats du monde chrétien du XXe siècle. 


Il fut aussi le défenseur raisonné d’une orthodoxie chrétienne désireuse de s’ouvrir à une modernité raisonnable sous la seule condition du respect des textes. Un tel message, dont l’actualité est réelle, vingt ans après la mort de ce docteur de l’Eglise, rend particulièrement utile pour aujourd’hui et demain la lecture de cet agréable et rigoureux ouvrage.




Alain Joubert

Produits liés

Partager ce contenu

Voir tous les commentaires (1)

Matthieu Arnold


2019-07-28 17:51:15

Merci à Alain Joubert pour ce compte rendu particulièrement fidèle de mon ouvrage!

Ajouter un commentaire

 (avec http://)