Comment la Bible est devenue sacrée

Publié le : 2019-03-11 16:42:21
Catégories : Recensions

Comment la Bible est devenue sacrée

Michael L. Satlow

Comment la Bible est devenue sacrée

Labor et Fides 2018, 29 euros, 424 pages





 

Le titre de cet ouvrage, paru en langue anglaise dès 2014, apparaîtra provocateur à beaucoup. Il en dit long sur l’objectif de l’auteur : démythifier la Bible, souvent encore considérée comme un livre totalement inspiré. Provocateur y compris en terre protestante, qui proclame toujours le « sola scriptura ». Et ceci bien que le christianisme s’affirme davantage une religion de la parole ou du verbe que comme une religion du livre.

Professeur d’études juives aux Etats-Unis et spécialiste de l’Ancien Testament, Michael Satlow a voulu produire un livre détonnant, ou « coup de tonnerre » comme l’indiquent les éditeurs. Mais plus un livre d’historien que de théologien.

La démarche de démythification des textes bibliques n’est pas récente. Depuis Renan au moins, de nombreux auteurs qui se sont engagés dans cette voie. Au fur et à mesure des exégèses et des découvertes archéologiques, elle a beaucoup progressé en qualité scientifique. Sans d’ailleurs rien démontrer de fondamental et encore moins imposer une quelconque vérité. La querelle reste donc vive entre ceux qui proclament l’ « inerrance » des textes et ceux qui, même sans nier formellement leur inspiration divine, vont en décrypter chaque ligne en insistant sur les circonstances humaines, sociologiques, historiques ou théologiques de son écriture. La nature « sacrée » des livres de la Bible en pâtit, y compris l’autorité des principes théologiques qu’elle contient. Certes, l’exégèse « historico-critique » va s’essayer parfois à résoudre ou explique les contradictions apparentes entre les textes comme les éventuelles aberrations du texte par rapport aux réalités historiques. Mais on entre alors dans des débats trop souvent stériles entre spécialistes dont le commun des chrétiens ignore tout.

Après avoir relaté comment les circonstances ont conduit à donner, pour telles ou telles raisons, une autorité à des textes qui au départ n’en avaient pas, l’auteur conclut que cette autorité est « démesurée » pour un texte « aussi étrange » et ceci même si la Bible est le « livre le plus important de l’histoire de la civilisation humaine ». Autant le dire, ceux qui ne transigent pas sur la question de l’inspiration divine de la Bible ne pourront que rejeter la thèse et donc l’ouvrage de M. Satlow.


Comment la Bible est devenue sacrée

Son principal intérêt est autre. Il est de décrire avec précision,  érudition et souvent panache le contexte dans lequel chacun des livres de la Bible a été écrit. Les passages sur les exils, et notamment celui de Babylone, sont passionnants. L’exploit à cet égard est que le même auteur ait traité, en parts néanmoins très inégales, le Premier et le Nouveau Testament, ce qui permet de mieux comprendre les influences de l’un sur l’autre. Les deux derniers chapitres expliquent la réception des textes au cours des deux premiers siècles de notre ère et les conditions de détermination du «  Canon » officiel. Cette unicité de plume sur l’ensemble du parcours biblique donne de la cohérence au texte par rapport à la plupart des livres récemment parus, qui sont des livres collectifs portant parfois sur quelques textes de la Bible. On aurait néanmoins apprécié des développements supplémentaires sur les textes essentiels que constituent les Evangiles et les Épitres de Paul.

Le plan chronologique de l’ouvrage facilite une lecture discontinue. Le style est agréable et l’appréhension aisée. La bibliographie considérable présentée en langue anglaise est heureusement complétée, pour les essais en langue française, par le Professeur Thomas Römer, qui signe une préface brillante portant notamment sur le concept d’autorité dans la Bible.

Pourtant, même bousculé par certaines démonstrations, le chrétien convaincu devrait être renforcé de cette plongée dans la formation des textes chrétiens. L’autorité de la Bible fait en effet partie du mystère chrétien. C’est justement parce que rien ne peut être démontré que la lecture et la relecture de la Bible reste aussi féconde.



Alain Joubert

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)