Newsletter

Vous souhaitez recevoir régulièrement des nouvelles de nos actions, nos projets, etc ?

André Dumas, Habiter la vie

Publié le : 2020-10-22 11:10:24
Catégories : Recensions

André Dumas, Habiter la vie

Stéphane Lavignotte a été journaliste avant de devenir pasteur de l’Eglise protestante unie de France. Diplômé en sciences politiques et docteur en théologie, il a soutenu sa thèse en 2019, à l’Institut protestant de théologie de Paris, sur la figure du théologien, éthicien et philosophe André Dumas (1918-1996). Les Editions Labor et Fides publient un livre issu de ses recherches : « André DUMAS. Habiter la vie. » 

 

Olivier Abel, professeur d’éthique et de philosophie à l’Institut protestant de théologie de Paris, qui a dirigé les travaux de Stéphane LAVIGNOTTE, signe la préface de l’ouvrage.

Pour lui, le fait que l’inventaire des archives d’André Dumas soit dressé par un contemporain lui-même engagé « génère une lecture tranquillement décalée, originale, inventive. Les mêmes textes répondent par leur force analogique et métaphorique à des questions neuves. »

 

André Dumas, Habiter la vie

Stéphane Lavignotte 

Labor et Fides

septembre 2020

362 pages

24 € 

 

Stéphane LAVIGNOTTE part d’un constat : l’éthique protestante est en panne, confrontée aux positions conservatrices d’autres milieux religieux, loin de l’image du protestantisme ouvert aux évolutions de la société des années 1960-1970.

 

Il propose donc de sortir de l’oubli l’éthicien protestant André Dumas qui a évité le piège des positions radicales (bénir ou maudire) pour penser et habiter les évolutions sociétales de la seconde moitié du XXème siècle. Il veut y trouver matière à penser le présent.

 

En France, la bioéthique est alors abordée de façon particulière : prédominance des préoccupations normatives sur le souci éthique, justification thérapeutique érigée en norme, émergence d’une biopolitique (politique portant sur la vie des individus et des populations) .

 

 

Dans ce contexte, André Dumas offre une manière différente de réfléchir et de décider. Il élabore ses positions en partant des soucis éthiques, des dilemmes moraux vécus par les personnes, et non des préoccupations normatives. Il n’hésite pas à mettre les impensés religieux au cœur des débats.  

 

Les trois premiers chapitres du livre montrent comment André Dumas s’est construit : une jeunesse marquée par une famille protestante très engagée, une crise théologique avec la pensée de Karl Barth suivie d’une crise politique avec la montée du fascisme….

L’auteur fournit de nombreux éléments biographiques permettant aux lecteurs de comprendre cet homme aux engagements militants multiples, déclaré Juste parmi les Nations, successeur de Paul Ricoeur comme maître de conférences à l’Institut de théologie protestante de Paris, en 1961 pour la morale et en 1969 pour la philosophie.

 

Les cinq chapitres suivants abordent concrètement la méthode d’André Dumas, une série de gestes, une manière de faire qui part de l’en bas des réalités plutôt que de l’en haut des principes et valeurs. Le geste -à comprendre au sens de l’artisanat et de la peinture- est le concept choisi par l’auteur pour décrire les actes et les paroles d’André Dumas. 

 

Parmi toutes les mobilisations d’André Dumas, Stéphane LAVIGNOTTE en choisit cinq (le dialogue avec le marxisme, l’écologie, la contraception et l’avortement, la fin de vie, la libération sexuelle), en omettant jamais de décrire soigneusement le contexte historique et les points de vue alors exprimés. 

 

Ces études thématiques mettent progressivement en évidence les gestes d’André Dumas pour penser la morale. Elles les illustrent. Stéphane LAVIGNOTTE, dans les quatre derniers chapitres de son livre, en résume les principales caractéristiques de la façon suivante :

 

  • Une éthique embarquée, empathique et courageuse. Embarquée car elle n’est pas au-dessus des personnes mais avec elles. Empathique car elle approfondit et respecte la diversité des points de vue. Courageuse car elle prend position dans la complexité du réel, dans les conflits de valeurs.

  • Une éthique créative. André Dumas réfute l’idée de trouver dans la Bible des indications directes pour résoudre les problématiques rencontrées. Mais il invite à   penser les situations réelles à partir des analogies ou d’une vision générale issue d’un ensemble de textes bibliques.

  • Une éthique critique, modeste et démocratique. Dans un monde éloigné de la foi ou d’une appartenance religieuse, André Dumas présente une interprétation séculière, areligieuse des concepts bibliques. Il n’impose pas une vérité au nom d’une transcendance mais il offre des propositions à la réflexion de ses interlocuteurs.

  • Une éthique commune, manifestée par la capacité d’André Dumas à être un intellectuel parlant à tous, à inventer une langue partagée par ses différents publics.

André Dumas avertit des dangers d’absolutiser une seule valeur. Il cite souvent en exemple la sacralisation de la vie, une divinité sans visage dont le « respect deviendra fétiche et à la limite inhumain »

 

 

Quand il définit la morale, les termes et les thèmes de l’engagement et de la responsabilité dominent. La morale ne consiste pas à observer des principes intangibles et abstraits mais à savoir choisir dans des situations compliquées.

 

 « André DUMAS. Habiter la vie » est un travail universitaire. C’est un ouvrage solide, bien écrit, avec des citations nombreuses, un index des noms et une bibliographie riche.Il est utile pour tous ceux qui s’intéressent à l’éthique dans notre société devenue plurielle quant à ses valeurs et ses morales.

 

 

La démarche et les écrits d’André Dumas n’ont pas perdu de leur pertinence en ce début de 21eme siècle.

 



 

Brigitte EVRARD

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)