John Bost, un précurseur

20,85 €


  • Poids : 775 Gr
  • Nombre de pages : 144
  • Dimensions : 19.5 x 27 cm
  • Année : 2017
  • Délai livraison : 2-4 jours
  • ISBN : 9782849532706

Tous les ouvrages de cet auteur

John Bost, un précurseur

4eme de couverture :

Le pasteur Eugène Rayroux se voit proposer un poste prestigieux et périlleux : devenir l’adjoint - et le successeur - de John Bost, le créateur des asiles de Laforce

Mais sera-t-il capable de succéder à un personnage aussi charismatique ? Son séjour aux asiles sera l’occasion pour lui - et le lecteur - de mieux cerner l’homme et son œuvre…

Pionnier de l’action sociale, John Bost créa au XIXe siècle l’un des premiers centres d’accueil des défavorisés de tous âges, qu’ils soient orphelins, simples d’esprits, épileptiques… Ces infortunés trouvèrent refuge aux asiles de La Force fondés près de Bergerac par ce pasteur d’origine suisse et ses paroissiens gascons.

Le portrait d'un protestant français emblématique au XIXe siècle dont l’œuvre contribua à changer le regard posé sur les personnes atteintes d’un handicap physique ou mental.

Les auteurs:

Vincent Henry est le scénariste de l'histoire et le fondateur de la maison d'édition La boite à bulles, située dans le Centre.

Bruno Loth, dessinateur bordelais a saisi les traits de John Bost et de ses contemporains, il est l'auteur et le dessinateur de l'histoire de ses parents ouvriers dans un roman graphique : Ouvrier, éditions La boite à bulles.

Son fils, Corentin Loth a colorisé les planches de bande dessinée.




L'avis de votre libraire :

Ce n'est pas une bande dessinée classique d'une cinquantaine de pages mais un véritable roman graphique : une biographie de toute une vie en dessins agrémentée d'un supplément historique d'une dizaine de pages (ce qui explique le prix du livre).

Il contient des photographies de l'époque et un article très complet sur la psychiatrie en Europe à l'époque de John Bost dans les années 1870-1880. Il s'agit d'un portrait authentique et sans concession d'un homme, pionnier de l'action sociale envers les plus petits (le scénariste cite l'évangile de Matthieu pour ouvrir le roman).

"Ceux que tous rejettent, je les accueillerai, au nom de mon Maître. Sans mur, ni clotûre, et je mettrai des fleurs sur le chemin".

John Bost

Note 
2019-05-23

Pour adolescents et adultes

Le pasteur John Bost a utilisé une méthode extraordinaire fondée sur l’amour du prochain : éveiller les « idiotes et les idiots » à la beauté de la musique, au travail au grand air et à l'instruction. Ils sont invités aux cultes et, par un audacieux système de rideau qui s'abaisse, évacués de l’église discrétement s' ils font une crise d’épilepsie. Le terme d’ « idiot » m’a choquée dans ma lecture mais j’ai ensuite réalisé que c’était le terme le plus neutre utilisé à cette époque où la psychiatrie n’en était qu’à ses débuts.
Ce sont les circonstances qui ont dicté les choix de John Bost pour développer les Asiles afin d'accueillir les personnes handicapées mentales, les orphelins, les épileptiques, les personnes polyhandicapées et les filles-mères ; tous ces gens etaient rejetés par la société, ils arrivaient à La Force car aucune institution n’existait pour s’occuper d’eux.
Je recommande cette magnifique BD. Voila un chrétien qui avec son épouse a mis en pratique les enseignements du Christ.

    Donner votre avis !

    Donnez votre avis

    John Bost, un précurseur

    John Bost, un précurseur

    John Bost, un précurseur

    Donnez votre avis