L'autre Dieu poche

L'autre Dieu poche

6,54 €


  • Éditeur : Albin Michel
  • Poids : 112 Gr
  • Nombre de pages : 133
  • Dimensions : 11 x 18 cm
  • Année : 2017
  • EAN 13 : 9782226326812
  • Délai livraison : sous 4 à 8 jours
  • ISBN : 9782226326812

Tous les ouvrages de cet auteur

Tous les ouvrages de l'éditeur

L'autre Dieu poche

La plainte, la menace et la grâce

4eme de couverture :

Comment résister à la souffrance qui absorbe l'existence tout entière dans la plainte ? Où trouver le courage de vivre aux côtés de la menace qui plane sur toute vie humaine, marquée par la précarité ?

Dans ce texte bouleversant, Marion Muller-Colard mêle à une méditation sur le livre de Job le récit personnel d'une traversée.

Jeune femme pasteur, elle avait relu le livre de Job à une personne âgée épuisée par la succession des journées de douleur ; jeune mère, après la maladie dont réchappe un de ses enfants, c'est à nouveau la figure de Job qu'elle retrouve pour affronter la plainte.

Elle puise avec lui le courage d'échapper peu à peu à la menace et renoue avec une autre foi, audacieuse et sans contrat. Avec cet Autre Dieu, l'auteur invite à prendre le risque de vivre.

L'auteur :

Marion Muller-Colard est aumonière en hôpital et pasteur, elle a écrit L'intranquillité, succès en librairies en 2016 : 15 000 exemplaires vendus. Elle anime une émission de télévision sur France 2 diffusée de temps en temps dans Présence protestante.

L'avis de votre libraire :


Si vous avez aimé L'intranquillité, c'est l'occasion de découvrir L'autre Dieu à l'occasion de sa sortie en format poche. Marion Muller Colard touche son public avec ce récit sensible et personnel, une expérience contemporaine qui s'appuie sur celle de Job dans l'Ancien testament pour apprivoiser la souffrance, trouver le courage de l'affronter et la foi pour gagner ce combat. Son style très fluide saura vous conquérir !

Note 
2019-06-28

Un Dieu qui aime gratuitement

Cet « Autre Dieu » est un Dieu sans mesure, qui ne se laisse enclore par rien, qui fait de toute naissance et de toute vie, même la plus précaire, une victoire sur le chaos, un Dieu qui « fait prendre le risque de vivre ». Un Dieu qui aime et sauve gratuitement. "L’Autre Dieu" est un petit livre nourrissant, plein de justesse et de simplicité spirituelle. Une aide à se situer dans la foi de manière juste, devant Dieu-Père qui appelle à la vie.
A lire !

    Note 
    2019-06-05

    Très beau livre

    L'auteure remet en question sa compréhension d’un Dieu censé nous protéger de toute menace. Elle croyait en un Dieu avec lequel elle pensait avoir passé un contrat. Au-delà de la plainte et de la menace, elle fait miroiter la grâce dans ce texte très personnel, riche d’une pensée théologique originale, accessible et exigeante.
    Voici les aspects positifs que je souligne :
    - elle dénonce un Dieu contractuel, censé nous protéger si nous respectons notre part du contrat : « Job a perdu la confiance en ce Dieu contractuel qui protégeait sa vie » (p. 52) ; « la piété ne protège de rien » (p. 55)
    - elle est très authentique. Elle ne cache pas sa détresse, ses tâtonnements : « Fâchée avec mon Dieu imaginaire qui avait rompu sans préavis mon contrat inconscient de protection, je manquais de secours spirituel. Je ne trouvais pas de prière qui puisse être autre chose qu’une immense contradiction, une négociation régressive avec la peau morte d’un Dieu qui ne tenait pas » (p. 82)
    - elle écrit très bien. Elle a des formules magnifiques pour exprimer sa pensée.
    - elle s'émerveille devant la vie : « La détresse m’avait dilatée et, en quelque sorte, elle avait élargi ma surface d’échange avec la vie. Et près de ce petit corps, se superposait à ma supplication muette pour qu’il vive, la conviction profonde que, quoi qu’il arrive, ce qui était incroyable et sublime, c’était qu’il fût né. Et que cela, jamais, ne pourrait être retiré à quiconque. Ni à lui, ni à moi, ni au monde, ni à l’histoire » (p. 82).
    - elle articule bien l'autobiographie et la réflexion théologique. Elle nous permet de comprendre comment la maladie de son fils a bouleversé sa théologie : « Pour ma part, j’avais perdu l’insouciance. Et cela revient à dire que j’avais moi aussi perdu la sécurité de l’enclos. Comme Job, je ne pouvais plus compter sur ce Dieu gardien que j’avais désigné plus ou moins consciemment » (p. 53)
    - elle comprend la foi comme une relation et non comme un système de croyances. Sa parole à Job est probablement le centre de sa réflexion. Job s’écrie : « Je sais bien, moi, que mon Défenseur (goël) est vivant, que le dernier, il surgira de la poussière (Jb 9,24) ».
    Et l'auteure lui répond: « Voilà, mon ami Job.Tu tiens dans ta main la peau morte d’un Dieu que tu avais mandaté pour garder ton enclos. Mais tu sais, à présent, que ton Rédempteur est vivant. Ton goël, ton avocat, ton défenseur. Celui qui ne défend pas ton enclos mais ta quête d’un autre Dieu, celui qui mettra au monde avec toi une autre foi, qui t’accouchera d’une autre confiance. Tu passes d’une religiosité enfantine à une foi d’adulte, tu passes d’un système à une relation. Tu as perdu un Dieu fonctionnel qui s’est avéré, de surcroît, ne pas bien fonctionner. Tu as trouvé un Dieu vivant, qui t’échappe et que tu cherches » (p. 77)
    Un très beau livre que je vous conseille de lire.

      Donner votre avis !

      Donnez votre avis

      L'autre Dieu poche

      L'autre Dieu poche

      L'autre Dieu poche

      La plainte, la menace et la grâce

      Donnez votre avis